L'histoire

La cité antique de Babylone : histoire de l'empire babylonien

La cité antique de Babylone : histoire de l'empire babylonien



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

>

L'ancienne ville de Babylone était une ville de Mésopotamie qui est maintenant l'Irak moderne. La ville de Babylone est si bien connue de beaucoup en raison des nombreuses références à elle dans la Bible, bien qu'aucun d'entre eux ne soit particulièrement élogieux. L'histoire de Babylone et de l'empire babylonien remonte à des milliers d'années, et en dehors de ses mentions dans la Bible, Babylone est connue pour de nombreuses choses, notamment son impressionnante porte d'Ishtar, ses murs et ses bâtiments magnifiques, la croyance qu'elle était un grand siège de la culture. et l'apprentissage et les Jardins suspendus de Babylone, potentiellement fantastiques, construits par Nabuchodonosor II pour sa femme.

Bien que certaines sources anciennes disent que Sargon d'Akkad, également connu sous le nom de Sargon le Grand, a fondé la ville de Babylone, il est largement admis que Babylone a déjà été fondée avant le règne de Sargon. Malheureusement, les ruines de la vieille Babylone nous ont été perdues car le niveau de l'eau n'a cessé de monter au fil des ans, et les ruines visibles aujourd'hui datent de plus de mille ans après la fondation de la ville ! L'histoire connue de Babylone commence avec son roi le plus célèbre, Hammurabi qui est surtout connu pour son code de loi.

— ACHETER NOTRE MARCHANDISE —
https://www.worldhistory.store​/​

— SOUTENEZ-NOUS VIA NOTRE PATREON—
https://www.worldhistory.org/patreon/​​

— CHAPITRES —
0:00​ Présentation
0:46 La ville de Babylone
2:05 Le début de Babylone
2:52 L'histoire connue de Babylone
5:57 L'empire néo-babylonien
7:39 Le déclin de Babylone
10:22 Outro

- VOULOIR EN SAVOIR DAVANTAGE? -
Babylonbabylon/
Mésopotamiemésopotamie/
Jardins suspendus de BabyloneHanging_Gardens_of_Babylon/
Hammurabihammurabi/
Nabuchodonosor IINbucadnetsar_II/
Les sept merveilles du monde antiqueThe_Seven_Wonders/

— VOIR SUIVANT —
La Mésopotamie et le Croissant fertile - Une brève histoire https://www.youtube.com/watch?v=vPVfhc9QiNY&list=PLRIPanKDxKpsfjioCoBcFboYu6soDHGvk&index=3&t=186s
Une brève histoire de Sumer et de la civilisation sumérienne de Mésopotamie https://www.youtube.com/watch?v=JS4dc1lEhZk&list=PLRIPanKDxKpsfjioCoBcFboYu6soDHGvk&index=4&t=130s
Les sept merveilles du monde antique : un aperçu https://www.youtube.com/watch?v=1YWPMZ6pHm8
Entretien avec les créateurs de l'ancien monde, un jeu de stratégie d'histoire ancienne https://www.youtube.com/watch?v=gzeaPxpUNms&t=172s
La vie et la mort des villes anciennes : entretien avec Greg Woolf https://www.youtube.com/watch?v=elCJtSQsvg4&list=PLRIPanKDxKpuf9-EIbmYvTvtdT5E6cRdR&index=2

— ATTRIBUTION —
Vous pouvez trouver toutes les attributions et crédits pour les images, les animations, les graphiques et la musique ici - https://worldhistory.typehut.com/the-ancient-city-of-babylon-history-of-the-babylonian-empire-images-and -attributions-4533

La musique utilisée dans cet enregistrement est la propriété intellectuelle de Michael Levy, un compositeur prolifique pour les lyres recréées de l'antiquité, et utilisée avec la permission du créateur. La musique de Michael Levy est disponible en streaming sur toutes les principales plateformes de musique numérique. En savoir plus sur :
https://www.ancientlyre.com
https://open.spotify.com/artist/7Dx2vFEg8DmOJ5YCRm4A5v?si=emacIH9CRieFNGXRUyJ9
https://www.youtube.com/channel/UCJ1X6F7lGMEadnNETSzTv8A

— IMAGE EN VIGNETTE —
https://member.worldhistory.org/image/12914/hanging-gardens-artists-impression/
https://www.mohawkgames.com/oldworld/
Jeux du Vieux Monde / Mohawk
droits d'auteur

Notre site
www.worldhistory.org/

#babylon #babylonianempire #ancientcity


La ville de Babylone


La ville de Babylone régnait sur l'un des empires les plus importants et les plus puissants de l'ancienne Mésopotamie. C'était un important centre commercial pendant l'Antiquité en partie en raison de son emplacement privilégié sur l'Euphrate. Le roi Nabuchodonosor a dirigé de nombreux projets de planification civile favorables au commerce, notamment la construction de routes menant à Babylone et à partir de celle-ci. La ville est finalement devenue le cœur économique de l'empire babylonien.

En plus du fait que Babylone était autrefois un centre commercial majeur, c'était aussi un lieu de grandeur et de beauté. Le roi Nabuchodonosor a isolé cette ville spéciale avec des murs épais de 85 pieds qui entouraient toute la ville de 200 milles carrés.

L'entrée principale de la magnifique ville fortifiée était la porte d'Ishtar de 60 pieds de haut.

Au centre de Babylone se dressait une immense ziggourat de sept étages (91 mètres), qui était un temple unique en forme de pyramide. Les anciens Babyloniens nommaient cette ziggourat particulière, Etemenanki. (C'est sumérien pour “temple de la fondation du ciel et de la terre.”) Ce temple imposant était dédié à Mardouk, l'ancien dieu mésopotamien. La structure était très vénérée par les citoyens de Babylone, qui croyaient qu'elle avait une profonde signification astro-théologique. (Il y a même des conjectures selon lesquelles Etemenanki a été construit avec des parties de la tour originale de Babel.)

Le début de l'empire babylonien a finalement été détruit par l'empire assyrien. Plus tard, l'empire néo-babylonien (la Babylone de l'ère du prophète Daniel) a été détruit par les Mèdes et les Perses.

La ziggourat Etemenanki a survécu jusqu'à sa démolition en 323 avant JC, sous l'ordre direct d'Alexandre le Grand. Initialement, en 331 avant JC, Alexandre avait souhaité la reconstruction du temple. Cependant, en 323, Alexandre a décidé de détruire le temple et de le reconstruire à partir de zéro. Donc, si l'Etemenanki était effectivement connecté à la célèbre tour de Babel de Genèse 11, alors on pourrait dire qu'Alexandre le Grand a tenté de reconstruire cette tour notoire !


Structure gouvernementale

La proximité d'un roi avec les dieux ne devrait pas empêcher son implication personnelle dans les affaires d'État les plus banales, insignifiantes ou désagréables. C'est du moins ce que suggèrent les nombreux dossiers de l'administration d'Hammourabi. Il s'agit notamment de lettres à d'autres chefs d'État, d'instructions à des subordonnés et de propagande. L'impression écrasante est un paradoxe : une grande bureaucratie conçue pour porter les moindres détails de chaque facette de l'activité gouvernementale à l'attention du roi. Alors que la plupart des bureaucraties existent pour retirer au roi ou au chef de l'exécutif le fardeau des affaires courantes, Hammurabi semble l'avoir bien accueilli, pour des raisons sur lesquelles on ne peut que spéculer. Même si la plupart des rois mésopotamiens auraient traité certaines affaires juridiques en tant que tribunal de dernier recours, Hammurabi s'est impliqué dans des différends fonciers entre agriculteurs, des différends contractuels entre marchands et d'autres affaires juridiques courantes. Un intérêt personnel pour le droit peut avoir joué un rôle. La plupart des historiens pensent cependant qu'il a simplement pris à cœur le rôle traditionnel du roi en tant que gardien de la justice. Son implication dans les affaires diplomatiques et militaires aurait pu avoir le même motif, s'il croyait qu'un de ses voisins violait les droits du peuple.

L'attention portée aux détails par Hammurabi a eu un effet significatif sur la structure de son gouvernement. Les scribes et les clercs lettrés étaient le fondement de son administration, car ce n'était que grâce à leurs efforts qu'il pouvait être tenu au courant des affaires de l'État avec la minutie qu'il exigeait. Des registres précis étaient cruciaux, en particulier dans la gestion des appels militaires fréquents et de la ilkum, une sorte de service du travail obligatoire. Après avoir conquis un nouveau territoire, le roi enverrait un petit corps de spécialistes sous son commandement immédiat pour gérer son intégration dans l'empire. De telles tâches étaient une formation idéale pour les futurs monarques. Hammurabi est connu pour avoir envoyé ses fils en mission diplomatique, tout comme il a donné au moins une fille en mariage à un allié. Une maladie grave vers la fin de sa vie a forcé Hammurabi à transférer la plupart des fonctions à Samsu-Iluna (XVIIIe siècle avant JC), son fils et successeur. Même si cela a bien pu être une décision difficile pour Hammurabi, le transfert à Samsu-Iluna a été utile pour clarifier la succession et éviter une lutte acharnée pour le trône après la mort du grand roi.

Malgré la tourmente des siècles entre le premier et le deuxième empire, un conservatisme de base a empêché un changement radical dans la structure politique. Comme beaucoup d'autres peuples anciens, les Babyloniens vénéraient les traditions et les habitudes de leurs ancêtres, qu'ils considéraient comme plus proches des dieux. Certains changements, y compris l'expansion de la bureaucratie en raison de l'augmentation du commerce et du territoire, ont été acceptés comme inévitables. Cependant, tout autre écart par rapport à la tradition perçue était susceptible de rencontrer une résistance.


Babylone antique

La religion babylonienne est polythéiste, semblable à celle de la religion aztèque ou grecque.

L'architecture (temples, ziggourats, portes) et l'art étaient dédiés à leurs nombreux dieux.

Plusieurs cultes religieux à travers la ville avec leurs propres modes de culte, se sont souvent battus.

Bien que la ville de Babylone existe aujourd'hui, elle est en ruines par rapport à ce qu'elle était.

Les parties les plus impressionnantes de la ville qui se dressent aujourd'hui sont les divers temples et ziggourats, les multiples portes, notamment la porte d'Ishtar reconstruite, la route de procession, la plus grande et la seule route pavée de la ville, et le palais du roi.

La principale forme de gouvernement était une monarchie avec un roi

Le roi a utilisé des gouverneurs pour maintenir l'ordre et le contrôle des différentes provinces de l'empire

Un outil efficace utilisé par le gouvernement était le code Hammurabi, le premier code uniforme de lois qui renforçait les distinctions de classe awilu, une personne libre de la classe supérieure mushkenu, une personne libre de bas rang wardu, ou esclave.

Babylone était une ville et un empire très prospères

Babylone a échangé des excédents de nourriture et de produits manufacturés tels que des meubles et de la poterie

En retour, ils recevaient des marchandises du monde antique :

Du sud, ils ont reçu du coton

Ils importaient du bois de Perse et d'Inde à l'est

Babylone échangeait du bois de Syrie dans le nord

L'innovation la plus célèbre de la culture babylonienne antique était l'astronomie, qui a commencé comme une étude de l'astrologie

Calendrier créé qui a parfaitement prédit les éclipses

Système sexagésimal pour le calcul du temps et des angles, qui reste pratique du fait de la multiple divisibilité du nombre 60

L'écriture cunéiforme sur des tablettes d'argile a révélé leur connaissance des sciences, des mathématiques et de la littérature. Que les Babyloniens ont enregistré sur ces tablettes des chansons, des prières et des poèmes ainsi que l'histoire et les lois.

Une grande partie de la partie ouest de Babylone est sous l'eau parce que l'Euphrate a changé de cours au fil du temps, il est donc difficile de creuser une grande partie de la ville.

Certains sites importants trouvés à Babylone incluent :

Kasr (Château/Palais) : le lieu de sépulture de Nabuchodonosor

Amran Ibn Ali : le site d'un temple de Marduk, également appelé Esagila, qui contenait des sanctuaires aux divinités Nabu et Ea


L'Empire Chaldéen

La page suivante de l'histoire babylonienne après les Assyriens a à voir avec une tribu connue sous le nom de Chaldéens. Une fois de plus, une autre tribu de sémites violents avait jeté les yeux sur le prix de la couronne, le croissant fertile de Babylone. Les Chaldéens étaient un peuple guerrier qui avait traditionnellement vécu le long du golfe Persique. Vers 630 avant notre ère, Nabopolassar devint roi des Chaldéens.

Il a fait marcher son armée à Uruk, et s'est couronné roi de Babylonie. Avance rapide de quelques années jusqu'au règne de son fils, le célèbre Nebuchanezzer II. Son père est mort en 605 avant notre ère juste après que Nebuchanezzer ait écrasé une armée égyptienne menant des raids en Syrie. Après avoir appris la mort de son père, il est immédiatement retourné à Babylone.

On se souvient très bien de ce roi car il a un rôle important dans l'univers biblique. Dans le récit de Bérose sur l'histoire babylonienne, il écrit comment l'arc de Noé aurait été lancé depuis une montagne en Arménie.

Il y a au-dessus de Minyas en terre d'Arménie une très grande montagne qui s'appelle Baris, à laquelle on dit que beaucoup de personnes se retirèrent au temps du Déluge et furent sauvées, et qu'une en particulier y fut transportée dans une arche et a été débarqué sur son sommet, et que les restes du navire ont été longtemps conservés sur la montagne. C'était peut-être le même individu dont Moïse, le législateur des Juifs, a fait mention. Récit chaldéen de la Genèse

En 598, il conquiert la ville de Jérusalem, emmenant environ 4 000 juifs en exil à Babylone. Les juifs ont eu un certain nombre de soulèvements ultérieurs, qui ont tous été réprimés et la Judée a été réduite à juste une autre province au sein de la Babylonie.

Sous le règne de Nebuchanezzer, l'empire babylonien s'empara de toute la Palestine et s'étendit jusqu'à la frontière égyptienne. À un moment donné, il avait même tenté d'envahir l'Égypte, traversant la frontière avec son armée dans ce qui est maintenant Gaza (en Palestine). Il a ensuite été repoussé et n'a pas pu battre les Égyptiens sur leur propre sol, mais à partir de ce moment-là, il y a eu beaucoup moins d'incursions en Palestine de la part de leurs voisins égyptiens.

En tant que dirigeant, Nebuchanezzer était célèbre pour ses impôts élevés, mais étonnamment, les affaires sous son règne ont prospéré. Il a construit de nouveaux aqueducs, rendant la terre encore plus fertile. À cette époque de l'histoire, Babylone est considérée comme le royaume le plus riche du monde développé. Là où, comme sous les Assyriens, il avait été très pauvre. Ces seules raisons serviraient à faire de Nebuchanezzer l'un des dirigeants les plus connus de cet ancien royaume.


Confusions et vérités

L'une des histoires les plus célèbres sur Babylone est celle de la Tour de Babel, une histoire qui, selon certains spécialistes de la Bible, pourrait être basée sur une mauvaise traduction ou un jeu de mots ingénieux. Le livre de la Genèse raconte comment les survivants du déluge voulaient construire une tour qui atteindrait les cieux, mais Dieu frappe les constructeurs pour leur arrogance et les disperse sur la Terre, où ils sont obligés de parler de nombreuses langues différentes.

L'histoire provient d'une croyance hébraïque selon laquelle le nom Babel a été formé à partir du mot hébreu signifiant confusion, ou confusion (et dont le mot anglais « babillage » est dérivé). Ironiquement, cette interprétation était elle-même une confusion des langues. En akkadien, la racine des mots Babylone et Babel ne signifie pas mélanger, cela signifie « porte des dieux ».

Les archéologues pensent que la tour référencée dans l'histoire de la Bible pourrait être l'Etemenanki, une ziggourat géante à Babylone dédiée à Marduk. Son nom signifie, de manière suggestive, le «temple de la fondation du ciel et de la terre», qui concorde avec les noms mentionnés dans l'histoire. Lorsqu'il a été arpenté en 1913, l'Etemenanki a révélé que la tour qui aurait atteint le ciel aurait, en réalité, fait plus de 200 pieds de hauteur.

Une autre histoire colorée à sortir de la ville antique est celle des fabuleux jardins suspendus de Babylone, l'une des sept merveilles du monde antique. De nombreuses théories entourent les jardins, de leur emplacement exact à l'identité de leurs constructeurs. Certains suggèrent que les jardins faisaient partie du palais royal de Babylone même, tandis que d'autres pensent qu'ils ont été construits dans une autre ville. Une histoire d'origine prétend que Nabuchodonosor les a fait construire pour sa femme, Amytis.

Au cours des fouilles de Koldewey dans la ville antique, son équipe a identifié une structure mystérieuse dans un coin du palais sud de Babylone. Il était composé de 14 longues pièces aux plafonds voûtés disposés sur deux rangées. Un complexe de puits et de canaux a été découvert sur le site. Même au milieu de l'atmosphère académique de ce projet, une certaine volonté de croire aux histoires fantastiques de Babylone persistait. Était-ce l'infrastructure qui alimentait les légendaires jardins suspendus de Babylone ? Le consensus scientifique a une théorie un peu plus prosaïque quant au rôle de cette structure : un entrepôt utilisé pour la distribution d'huile de sésame, de céréales, de dattes et d'épices.

Alors, où dans la ville ces célèbres jardins auraient-ils pu être ? Peut-être nulle part. Il n'y a aucun texte de l'époque de Nabuchodonosor II qui se réfère à la construction de tels jardins. L'historien grec Hérodote ne les mentionne pas non plus. Les seules références écrites viennent beaucoup plus tard, d'érudits tels que Diodorus Siculus, Quintus Curtius, Strabon et Flavius ​​Josèphe, tous écrivant à une époque après l'abandon de Babylone.

Il n'est peut-être pas surprenant que tant de confusion entoure Babylone lorsque les textes d'auteurs grecs et romains confondaient souvent les Assyriens avec les Babyloniens. Lorsque le premier siècle av. L'écrivain Diodorus Siculus décrit les murs de Babylone, il semble en fait décrire les murs de Ninive, capitale de l'empire assyrien. Il décrit une scène de chasse qui ne ressemble à aucune œuvre d'art trouvée sur les palais de Babylone. Il correspond cependant aux descriptions des reliefs de chasse découverts dans les palais assyriens de Ninive.

Cette confusion peut être due, en partie, au fait que certains rois d'Assyrie, comme Sennachérib (règne 704-681 av. J.-C.), détenaient le titre de roi de Babylone. Plus intrigant encore, une représentation de ce roi assyrien trouvée sur un bas-relief à Ninive montre des jardins verdoyants arrosés par un aqueduc. Se pourrait-il donc que les célèbres jardins aient toujours été à Ninive ?

Les réalités historiques gênantes n'ont jamais découragé les dirigeants de remodeler l'histoire de Babylone à leur image et de générer de nouveaux mythes dans le processus. L'un des exemples les plus effrontés ne vient pas de l'Antiquité, mais des années 1980, lorsque Saddam Hussein, alors dictateur de l'Irak, a entrepris de reconstituer son palais royal. Comme ses prédécesseurs, il a laissé des inscriptions sur ses projets de construction. Sur certaines des briques, Hussein avait inscrit en arabe : Construit par Saddam, fils de Nabuchodonosor, pour glorifier l'Irak.


La chute d'un empire est l'ascension d'un autre empire

L'encyclopédie de l'histoire ancienne dit que Babylone est née quelque temps avant le règne de Sargon d'Akkad, qui a duré de 2334 à 2279 av. Mais la ville n'est devenue un empire qu'après l'arrivée d'Hammourabi au XVIIIe siècle av. Hammurabi a littéralement fait la loi. Son code Hammurabi est devenu l'un des textes les plus importants de l'ancienne Mésopotamie, et sans doute du monde. Une compilation de 282 règles, via Histoire, le code a marqué l'une des premières instances documentées de lex talionis, la marque de justice "oeil pour oeil".

Hammurabi avait un œil pour la brutalité. Comme le résume Live Science, il était un grand fan de la peine de mort, des amputations punitives et de forcer les femmes infidèles à se noyer dans les rivières. D'un autre côté, il a également construit un tas de canaux et de temples chics et a excellé en diplomatie. Il est devenu si essentiel à la prospérité de l'empire babylonien qu'à sa mort, l'empire a essentiellement péri avec lui. Après sa disparition, les Hittites ont senti du sang dans l'eau et ont saccagé la capitale. Puis vinrent les Kassites, suivis des brutaux Assyriens.


Dictionnaires bibliques

Histoire La ville de Babylone a été fondée dans une antiquité inconnue sur le fleuve Euphrate, à environ 80 kilomètres au sud de l'actuelle Bagdad. Les noms anglais Babylon et Babel ( Genèse 10:10 Genèse 11:9 ) sont traduits du même mot hébreu (babel ). Voir Babel. Babylone a peut-être été un centre culturel important pendant la période des premières cités-États sumériennes (avant 2000 av. J.-C.), mais les niveaux archéologiques correspondants du site sont inférieurs à la nappe phréatique actuelle et restent inexplorés.

Babylone est sortie de l'anonymat peu après 2000 av. J.-C., une période à peu près contemporaine des patriarches hébreux. A cette époque, un royaume indépendant fut établi dans la ville sous une dynastie d'occidentaux sémitiques, ou Amorites. Hammurabi (1792-1750 av. À partir de son époque, Babylone était considérée comme le siège politique du sud de la Mésopotamie, la région appelée Babylonie.

L'histoire politique et socio-économique de la Babylonie à l'époque d'Hammourabi est bien connue grâce aux vastes collections de tablettes cunéiformes découvertes dans diverses villes de Mésopotamie, notamment à Mari. La célèbre stèle contenant le Code des lois d'Hammourabi a été inscrite vers 1765 av. en Babylonie. On le trouva cependant à Suse, où il avait été pris comme butin par les Élamites vers 1160 av. Cette pierre dressée, aujourd'hui au Louvre, conserve quelque 282 lois régissant divers aspects de la vie et réglementant la justice à trois niveaux reconnus de la société. Les similitudes entre le Code des lois et les lois de la mosaïque biblique sont le résultat de la culture sémitique commune. De larges divergences entre les deux sont révélatrices d'une perspective religieuse différente.

La dynastie amorite de Babylone atteignit son apogée sous Hammurabi. Les souverains ultérieurs, cependant, virent leur royaume diminuer et, en 1595 av. les Hittites ont saccagé Babylone. Après leur retrait, les membres de la tribu Kassite s'emparèrent du trône. La dynastie Kassite a régné pendant plus de quatre siècles, une période de paix relative mais aussi de stagnation. On sait peu de choses jusqu'à environ 1350 av. Après une brève résurgence, la dynastie Kassite a pris fin par l'invasion élamite en 1160 av.

Lorsque les Élamites se sont retirés dans leur patrie iranienne, les princes originaires de la ville babylonienne d'Isin ont fondé la quatrième dynastie de Babylone. Après une brève période de gloire au cours de laquelle Nabuchodonosor Ier (environ 1124-1103 av. Les inondations, la famine, la colonisation généralisée des tribus nomades araméennes et l'arrivée des Chaldéens dans le sud ont tourmenté Babylone pendant cette période de confusion.

A l'époque de l'empire assyrien, Babylone était dominée par ce voisin guerrier du nord. Une dispute dynastique à Babylone en 851 av. apporté l'intervention du roi assyrien Shalmaneser III. Les rois de Babylone sont restés indépendants, mais nominalement soumis à la &ldquoprotection assyrienne.&rdquo

Une série de coups d'État à Babylone incita l'Assyrien Tiglath-pileser III à entrer à Babylone en 728 av. et se proclamer roi sous le nom de trône Pulu (Pul de 2 Rois 15:19 1 Chroniques 5:26). Il mourut l'année suivante. En 721 av. J.-C., le Chaldéen Marduk-apal-iddina, Merodach-baladan de l'Ancien Testament, régnait sur Babylone. Avec le soutien des Elamites, il résista aux avances de l'Assyrien Sargon II en 720 av. Babylone a obtenu une indépendance momentanée, mais en 710 av. Sargon attaqua à nouveau. Merodach-baladan a été contraint de fuir à Elam. Sargon, comme Tiglath-pileser avant lui, prit le trône de Babylone. Dès la mort de Sargon en 705 av. J.-C., Babylone et d'autres nations, dont Juda sous le roi Ézéchias, se sont rebellés contre la domination assyrienne. Merodach-baladan était revenu d'Elam à Babylone. C'est probablement dans ce contexte qu'il envoya des émissaires à Ézéchias (2 Rois 20 :12-19 Isaïe 39 :1). En 703 av. J.-C., le nouveau roi assyrien, Sennachérib, attaqua Babylone. Il a vaincu Merodach-baladan, qui a de nouveau fui. Il est finalement mort en exil. Après une intrigue considérable à Babylone, une autre révolte parrainée par les Élamites éclata contre l'Assyrie. En 689 av. J.-C., Sennachérib détruisit la ville sacrée de Babylone en représailles. Son meurtre, par ses propres fils (2 Rois 19:37) en 681 av. J.-C., a été interprété par les Babyloniens comme un jugement divin pour cet acte impensable.

Esarhaddon, le fils de Sennachérib, a immédiatement commencé la reconstruction de Babylone pour gagner l'allégeance de la population. À sa mort, le prince héritier Assurbanipal régna sur l'Assyrie, tandis qu'un autre fils monta sur le trône de Babylone. Tout allait bien jusqu'en 651 av. quand le roi babylonien se révolta contre son frère. Assurbanipal a finalement prévalu et a été couronné roi d'une Babylone pleine de ressentiment.

La domination assyrienne mourut avec Assurbanipal en 627 av. En 626 av. J.-C., Babylone tomba aux mains d'un chef chaldéen, Nabopolassar, premier roi de l'empire néo-babylonien. En 612, avec l'aide des Mèdes, les Babyloniens mettent à sac la capitale assyrienne Ninive. Les restes de l'armée assyrienne se sont ralliés à Haran dans le nord de la Syrie, qui a été abandonné à l'approche des Babyloniens en 610 av. L'Egypte, cependant, a contesté Babylone pour le droit d'hériter de l'empire de l'Assyrie. Le pharaon Necho II, avec le dernier des Assyriens (2 Rois 23:29-30), échoua en 609 à reprendre Haran. En 605 av. L'avance babylonienne, cependant, a été retardée par la mort de Nabopolassar qui a obligé Nabuchodonosor à retourner à Babylone et à prendre le pouvoir.

En 604 603 av. J.-C., Nabuchodonosor II (605-562 av. J.-C.), roi de Babylone, fit campagne le long de la côte palestinienne. A cette époque, Jojakim, roi de Juda, devint un vassal réticent de Babylone. Une défaite babylonienne à la frontière de l'Égypte en 601 a probablement encouragé Jojakim à se rebeller. Pendant deux ans, Juda a été harcelé par les vassaux babyloniens (2 Rois 24:1-2). Puis, en décembre 598 av. J.-C., Nabuchodonosor marcha sur Jérusalem. Jojakim mourut le même mois et son fils Jojakin céda la ville aux Babyloniens le 16 597 av. De nombreux Judéens, y compris la famille royale, ont été déportés à Babylone (2 Rois 24 :6-12). Finalement libéré de prison, Jojakin a été traité comme un roi en exil (2 Rois 25:27-30 Jérémie 52:31-34). Des textes fouillés à Babylone montrent que des rations lui ont été attribuées ainsi qu'à cinq fils.

Nebucadnetsar a nommé Sédécias sur Juda. Contre les protestations de Jérémie, mais avec des promesses d'aide égyptienne, Sédécias se révolta contre Babylone en 589 av. Dans la campagne babylonienne qui en résulta, Juda fut ravagé et Jérusalem assiégée. Une campagne avortée du pharaon Hophra a donné à Jérusalem un court répit, mais l'attaque a été renouvelée ( Jérémie 37:4-10 ). La ville est tombée en août 587 av. Sédécias fut capturé, Jérusalem brûlée et le Temple détruit (Jérémie 52 :12-14). Beaucoup plus de Judéens ont été emmenés dans leur exil en Babylonie (2 Rois 25:1-21 Jérémie 52:1-30).

En dehors de ses conquêtes militaires, Nabuchodonosor est remarquable pour un programme de reconstruction massive à Babylone même. La ville s'étendait sur l'Euphrate et était entourée d'un mur extérieur de onze milles de long qui enfermait les banlieues et le palais d'été de Nabuchodonosor. Le mur intérieur était assez large pour accueillir deux chars de front. On pouvait y entrer par huit portes, dont la plus célèbre était la porte nord d'Ishtar, utilisée lors du festival annuel du Nouvel An et décorée de reliefs de dragons et de taureaux en brique émaillée. La route menant à cette porte était bordée de hauts murs décorés de lions en briques vernissées derrière lesquels se trouvaient des citadelles défensives. À l'intérieur de la porte se trouvait le palais principal construit par Nabuchodonosor avec son immense salle du trône. Une cave avec des puits dans une partie du palais a peut-être servi de sous-structure aux célèbres "jardins suspendus de Babylone", décrits par les auteurs classiques comme l'une des merveilles du monde antique. Babylone contenait de nombreux temples, dont le plus important était Esagila, le temple du dieu protecteur de la ville, Marduk. Reconstruit par Nabuchodonosor, le temple était richement décoré d'or. Juste au nord d'Esagila se trouvait l'immense tour à gradins de Babylone, une ziggourat appelée Etemenanki et son enceinte sacrée. Ses sept étages s'élevaient peut-être à quelque 300 pieds au-dessus de la ville. Il ne fait aucun doute que Babylone a grandement impressionné les Juifs emmenés en captivité et leur a fourni des opportunités économiques substantielles.

Nabuchodonosor était le plus grand roi de la période néo-babylonienne et le dernier vraiment grand souverain de Babylone. Ses successeurs étaient insignifiants en comparaison. Il a été suivi par son fils Awel-marduk (561-560 avant JC), le Mal-Merodach de l'Ancien Testament (2 Rois 25:27-30), Neriglissar (560-558 avant JC) et Labashi-Marduk (557 avant JC) , assassiné alors qu'il n'était qu'un enfant. Le dernier roi de Babylone, Nabonide (556-539 av. J.-C.) était une figure énigmatique qui semble avoir préféré le dieu de la lune, Sin, au dieu national, Marduk. Il déménagea sa résidence à Tema dans le désert syro-arabe pendant dix ans, laissant son fils Belshazzar (Daniel 5 :1) comme régent à Babylone. Nabonide est retourné dans une capitale divisée au milieu d'une menace des Mèdes et des Perses unis. En 539 av. J.-C., le Perse Cyrus II (le Grand) entra à Babylone sans combat. Ainsi se termina le rôle dominant de Babylone dans la politique du Proche-Orient.

Babylone est restée un centre économique important et une capitale provinciale pendant la période de domination perse. L'historien grec Hérodote, qui visita la ville en 460 av. par sa mort en 323 av. Après Alexandre, la ville déclina économiquement, mais resta un important centre religieux jusqu'à l'époque du Nouveau Testament. Le site a été déserté en l'an 200.

Dans la pensée judéo-chrétienne, Babylone la métropole, comme la tour de Babel, est devenue le symbole de la décadence de l'homme et du jugement de Dieu. &ldquoBabylon&rdquo dans Apocalypse 14:8 Apocalypse 16:19 Apocalypse 17:5 Apocalypse 18:2 et probablement dans 1 Pierre 5:13 se réfère à Rome, la ville qui personnifiait cette idée pour les premiers chrétiens.

Religion. La religion babylonienne est la variante la plus connue d'un système de croyance complexe et hautement polythéiste commun à toute la Mésopotamie. Sur les milliers de dieux reconnus, une vingtaine seulement étaient importants dans la pratique. Les plus importants sont passés en revue ici.

Anu, Enlil et Ea étaient des divinités protectrices des plus anciennes villes sumériennes et ont chacune reçu une part de l'Univers comme leur domination. Anu, dieu des cieux et dieu protecteur d'Uruk (Erech biblique Genèse 10:10 ) n'a pas joué un rôle très actif. Enlil de Nippour était le dieu de la terre. Le dieu d'Eridu, Ea, était le seigneur des eaux souterraines et le dieu des artisans.

Après l'ascension politique de Babylone, Marduk était également considéré comme l'un des dirigeants du cosmos. Fils d'Ea et dieu protecteur de Babylone, Marduk a commencé à atteindre la position de proéminence dans la religion babylonienne à l'époque d'Hammourabi. Dans les périodes ultérieures, Marduk (Merodach dans Jérémie 50:2 ) a été considéré comme le dieu principal et a reçu l'épithète Bel (équivalent au terme cananéen Baal), ce qui signifie &ldquolord&rdquo ( Isaïe 46:1 Jérémie 50:2 Jérémie 51:44 ). Le fils de Marduk, Nabu (le Nebo dans Isaïe 46:1), dieu de la ville voisine de Borsippa, était considéré comme le dieu de l'écriture et des scribes et devint particulièrement exalté à l'époque néo-babylonienne.

Les divinités astrales&mdashdieux associés aux corps célestes&mdash comprenaient le dieu solaire Shamash, le dieu lunaire Sin et Ishtar, déesse de l'étoile du matin et du soir (l'Aphrodite grecque et la Vénus romaine). Sin était le dieu protecteur d'Ur et de Haran, tous deux associés aux origines d'Abraham ( Genèse 11:31 ). Ishtar, le Cananéen Astarté/Ashtaroth ( Juges 10:6 1 Samuel 7:3-4 1 Rois 11:5 ), avait un temple majeur à Babylone et était très populaire en tant que &ldquoReine du Ciel» ( Jérémie 7:18 Jérémie 44:17 -19).

D'autres dieux étaient associés à une ville plus récente ou pas du tout. Adad, le Cananéen Hadad, était le dieu des tempêtes et donc à la fois bénéfique et destructeur. Ninurta, dieu de la guerre et de la chasse, était le patron de la capitale assyrienne Calah.

Un certain nombre de mythes concernant les dieux babyloniens sont connus, dont le plus important est le Enuma elish , ou Création épique. This myth originated in Babylon, where one of its goals was to show how Marduk became the leading god. It tells of a cosmic struggle in which, while other gods were powerless, Marduk slew Tiamat (the sea goddess, representative of chaos). From the blood of another slain god, Ea created mankind. Finally, Marduk was exalted and installed in his temple, Esagila, in Babylon.

Les Enuma elish was recited and reenacted as part of the twelve-day New Year Festival in Babylon. During the festival, statues of other gods arrived from their cities to &ldquovisit&rdquo Marduk in Esagila. Also, the king did penance before Marduk, and &ldquotook the hand of Bel&rdquo in a ceremonial processing out of the city through the Ishtar Gate.

The gods were thought of as residing in cosmic localities, but also as present in their image, or idol, and living in the temple as a king in his palace. The gilded wooden images were in human form, clothed in a variety of ritual garments, and given three meals a day. On occasion the images were carried in ceremonial processions or to visit one another in different sanctuaries. It is very difficult to know what meaning the images and temples of the various gods had for the average person, and even more difficult to ascertain what comfort or help he might expect through worship of them. It seems clear, however, that beyond the expectations of health and success in his earthly life, he was without eternal hope.

Copyright Statement
These dictionary topics are from the Holman Bible Dictionary, published by Broadman & Holman, 1991. All rights reserved. Used by permission of Broadman & Holman.


Faits et informations clés

Histoire ancienne

  • Mesopotamian civilization was one of the earliest in world history. It is the region of the two rivers, Euphrates and Tigris.
  • Two civilizations flourished in the region that would later be known as Babylonia: Sumer in the south and Akkad in the north.
  • Old Babylonian Period
    • The known history of Babylon then begins with its most famous king, Hammurabi (1792-1750 BCE).
    • It was initially a small provincial town, but it greatly expanded during the reign of King Hammurabi to become a major capital city.
    • The Amorite prince transformed the city into one of the most powerful and influential in all of Mesopotamia.
    • King Hammurabi established the earliest set of laws called Hammurabi’s Code, recorded on clay tablets and tall pillars of stone called steles.
    • He established a bureaucracy with taxation and centralized government. The most famous rule he set is now known as an eye for an eye.
    • The First Dynasty of Babylon or the Old Babylonian Empire reached its greatest height, in terms of territory and power, under the rule of Hammurabi.
    • He had united all of Mesopotamia, and named his realm Babylonia.
    • After Hammurabi died, his empire fell apart and, in 1595, the Kassites conquered Babylon and ruled for over 400 years.
    • Babylon was renamed Kardunias during their reign.
    • The Kassite Dynasty was the longest-ruling dynasty in the history of ancient Mesopotamia, where they adopted the Babylonian culture.
    • During the last few centuries of Kassite rule, they were under constant threat from the Mesopotamian kingdoms of Assyria and Elam.
    • Most of Babylonia was ultimately conquered by the Elam civilization in 1158 B.C., bringing an end to the Kassite Dynasty.
    • The Elamites remained in control of Babylonia for a short duration and were soon displaced by King Nebuchadnezzar I. They were then conquered by the Neo-Assyrians. Internal civil wars in Assyria caused its downfall.
    • The last ruling Assyrian king was Ashurbanipal, who fought a civil war against his brother, the sub-king in Babylon, devastating the city and its population. Babylonia took advantage of this and rebelled under Nabopolassar.
    • King Nabopolassar took the throne in 626 B.C.
    • It was his son Nebuchadnezzar II who rebuilt Babylon and returned it to its former glory and expanded their empire from the Persian Gulf to the borders of Egypt.
    • This second Babylonian Empire was called the neo-Babylonian Empire and it is considered the greatest period of Babylonian supremacy.
    • It was under Nebuchadnezzar II’s reign that the Hanging Gardens of Babylon are said to have been constructed and the famous Ishtar Gate built.
    • The Hanging Gardens of Babylon were considered as one of the Seven Wonders of the Ancient World. However, some historians doubt its existence as there is no physical evidence.
    • The king ordered the deportation of many Jewish inhabitants to Babylonia.
    • Nebuchadnezzar also improved the defenses of the city of Babylon with an enormous double wall that stretched for 10 miles around the city.
    • The Euphrates River divided the city in two between an `old’ and a `new’ city with the Temple of Marduk and the great towering Ziggurat in the center.
    • After Nebuchadnezzar II died, the empire began to fall apart once again.
    • In 539 B.C., the Babylonian empire, under the rule of Nabonidus, was finally brought to an end by Cyrus the Great of Persia at the Battle of Opis and made it part of the Persian Empire.
    • One of the first acts of Cyrus was to allow these exiles to return to their own homes.
    • The Persian Empire was conquered by the Greeks, led by Alexander the Great, bringing an end to one of the greatest empires in history.

    Religion and Gods

    • The Babylonians were religious people who worshiped numerous Gods and built many great temples.
    • Marduk was the head of the deities of the Babylonian pantheon. He was considered the supreme deity over all the other gods. He had as many as 50 different titles. He was sometimes pictured with his pet dragon.
    • Babylonian deities include Ea, the god of wisdom and spells Sin, the moon god Shamash, the sun god and the god of justice Ishtar, the goddess of love and war and Adad, the god of wind, storm and flood. Tiamat, is the Goddess of the Sea who was defeated by Marduk in a battle.

    People and their Culture

    • Babylonians spoke the Akkadian language and used Cuneiform for writing. They used more than 350 signs or symbols in their writing.
    • The Babylonians wrote around 2000 books. They composed books on religion, science, mathematics, and astrology. One of the most famous Babylonian literatures is “Gilgamesh”. This epic describes king Gilgamesh, the legendary hero of Babylon.
    • The Babylonians ate vegetables, fruits, meat, and fish. Barley was their staple crop that they would make flat breads with.
    • Babylonians wore skirts and shawls very similar to the Sumerians. Wealthy people decorated them with tassels, sashes, and embroidery. Higher-ranking people wore longer garments and scarves that indicated their rank by the length of its tassels.
    • The Babylonians loved art. Constructions like Ishtar Gate and Etemenanki ziggurat were built, making Babylon the most beautiful city in the ancient world.
    • Ishtar Gate was one of the eight gates of the Babylon city, dedicated to the goddess Ishtar.
    • They invented metalworking, copper-working, glassmaking, lamp making, textile weaving, flood control, water storage, as well as irrigation.
    • Babylonian numerals were written in cuneiform. They invented the first positional numeral system where the value of a digit depends on both the digit and its position. And from their number system, we acquired our concept of 60 minutes in an hour and 60 seconds in a minute.

    Babylon in the Bible

    • Babel or Babylon, in the Book of Genesis, chapter 11, describes a united human race, speaking one language trying to build a city and tower to the heavens called the Tower of Babel. God stops the construction of the tower by causing the people to begin speaking in different languages so they would not be able to complete their great tower.
    • Babylon appears throughout in the biblical books, most notably in the Book of Revelation.

    Babylonia Worksheets

    This is a fantastic bundle which includes everything you need to know about Babylonia across 27 in-depth pages. Ceux-ci sont ready-to-use Babylonia worksheets that are perfect for teaching students about the Babylonia which was a city state in Mesopotamia in the 2nd millennium B.C., over 3000 years ago. Its capital city was Babylon, which was derived from the word bav-il or bav-ilim meaning “The Gate of the Gods”. The famous city served for nearly two millennia as a center of Mesopotamian civilization whose ruins lie in modern-day Iraq 59 miles (94 kilometres) southwest of Baghdad.

    Liste complète des feuilles de travail incluses

    • Babylonia Facts
    • Imagine Paradise
    • Turn of Events
    • Codified
    • Ancient Crossword
    • Fillers
    • Storytelling
    • Just the Truth
    • Magnificence of Babylon
    • Word Search
    • The Ws

    Lier/citer cette page

    Si vous référencez le contenu de cette page sur votre propre site Web, veuillez utiliser le code ci-dessous pour citer cette page comme source originale.

    Utiliser avec n'importe quel programme

    Ces feuilles de travail ont été spécialement conçues pour être utilisées avec n'importe quel programme d'études international. Vous pouvez utiliser ces feuilles de travail telles quelles ou les modifier à l'aide de Google Slides pour les rendre plus spécifiques aux niveaux d'aptitude de vos élèves et aux normes du programme d'études.


    King Hammurabi and the Eventual Fall of the Amorites

    The Amorites established their authority as the absolute Arabian / Semitic dynasty by crushing the Elamites and starting the short-lived Babylonian Empire . They were ruled by their King Hammurabi from 1792 to 1750 BC. He was best known for the set of laws called Hammurabi's Code, which constitute one of the earliest surviving codes of law in recorded history. With his death in 1750 BC, the empire disintegrated into smaller city states ruled by weaker kings.

    In northern Mesopotamia, both the Amorites and Babylonians were driven from Assyria by Puzur-Sin a native Akkadian-speaking ruler, circa 1740 BC. Around the same time, native Akkadian speakers threw off Amorite Babylonian rule in the far south of Mesopotamia. Babylon proper survived for another 100 years.

    The “Code of Hammurabi” stele. Louvre Museum, Paris. (Mbzt/ CC BY 3.0 )

    In 1659 BC, the technologically-advanced Hittites conquered Babylon. After its fall, the Amorite dialect disappeared and was replaced by an Assyro-Akkadian dialect, interrupting the gap between Old and Neo-Babylonian and clearly showing that the East Canaanites had disappeared from Mesopotamia.

    In the later second millennium BC, the Amorites migrated or were pushed westward toward Canaan. There, the Israelites treated them as enemies and left several records of their defeat by Israelite heroes such as Joshua. The Amorites disappeared from the historical record as a distinct population group around the sixth century BC.

    Top Image: “The Victory of Joshua over the Amorites” (circa 1625-1626) by Nicolas Poussin. La source: Domaine public


    Voir la vidéo: Civilisation extraterrestre - Sommes nous seuls dans lunivers - documentaire 2021 (Août 2022).