L'histoire

La bataille de cavalerie à Gettysburg, le 3 juillet, 15h30.

La bataille de cavalerie à Gettysburg, le 3 juillet, 15h30.



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La bataille de cavalerie à Gettysburg, le 3 juillet, 15h30.

Carte montrant la bataille de cavalerie à Gettysburg, le 3 juillet, 15h30.

Carte tirée de Batailles et chefs de la guerre civile : III : retraite de Gettysburg, p.400

Gettysburg : The Last Invasion, Allen C. Guelzo .Un excellent récit de la campagne de Gettysburg, illustré par une splendide sélection de témoignages oculaires. Se concentre sur les actions des commandants individuels, de Meade et Lee aux commandants de régiment, en mettant l'accent sur les commandants de corps et leurs activités et attitudes. Appuyé par de nombreux témoignages en aval de la chaîne de commandement et de civils pris dans les combats. [lire la critique complète]

Des stars dans leur parcours : campagne de Gettysburg, Shelby Foote, 304 pages. Bien documenté et écrit par l'un des historiens les plus connus de la guerre civile, cet ouvrage est tiré de son ouvrage plus long en trois volumes sur la guerre, mais n'en souffre pas.

Retour à : Bataille de Gettysburg - Collection de cartes de Gettysburg



Gettysburg - Champ de cavalerie de l'Est - 3 juillet 1863

Alors que les combats d'infanterie reprennent le matin du 3 juillet, deux brigades de cavalerie de l'Union commandées par le général David McMurtrie Gregg dressent un piquet à l'intersection des routes de Hanovre et de Low Dutch à trois milles à l'arrière de l'armée de l'Union. Une troisième brigade de cavalerie du Michigan sous le commandement du général George Custer était à portée de main et soutenait les soldats de Gregg. Le contrôle des deux routes serait essentiel si l'armée de l'Union était forcée de se retirer de ses positions autour de Gettysburg.

Les tirs d'artillerie ont signalé l'ouverture d'une attaque confédérée suivie de combats à pied sur la ferme de John Rummell. Trois brigades de cavaliers confédérés du général Jeb Stuart, arrivés sur le champ de bataille la veille, lancent une série de charges montées, chacune étant repoussée par une contre-charge des fédéraux. Après avoir subi de lourdes pertes, Stuart s'est retiré. L'arrière de l'Union était sécurisé.


Bataille de Gettysburg Jour 3: Planification Pickett&rsquos Charge

Lee décide alors d'attaquer de front l'Union Center à Cemetery Ridge avec près de 12 000 hommes sous le commandement du général Longstreet. Près de 160 pièces d'artillerie confédérées adouciraient les défenses de l'Union avant l'avancée de l'infanterie. Ensuite, une fois l'infanterie avancée, elle aurait conservé suffisamment de munitions pour soutenir l'attaque.

Le barrage d'artillerie confédéré a commencé à 13 heures et son objectif principal était d'infliger des dommages à l'artillerie de l'Union avant l'avancée de l'infanterie. Après 30 minutes, l'artillerie de l'Union a riposté avec environ 80 canons. La plupart des obus confédérés ont dépassé leurs cibles et n'ont pas infligé beaucoup de dégâts aux défenses de l'Union.


1er régiment de cavalerie de Caroline du Nord

Société A, Jefferson, comté d'Ashe
Entreprise B, Rich Square, comté de Northhampton
Compagnie C, Mecklenburg Rangers, Charlotte, comté de Mecklenburg
Compagnie D, Watauga Rangers, Boone, comté de Watauga
Entreprise E, Warrenton, comté de Warrenton
Compagnie F, Cabarrus Rangers, comté de Concord Cabarrus
Compagnie G, Buncombe Rangers, Ashville, comté de Buncombe
Entreprise H, Goldsboro, comté de Wayne

Sept jours avant Richmond
Bataille de Sharpsburg (Antietam)

La brigade de Hampton a atteint le terrain le 17 septembre et a pris position à la gauche du commandement de Jackson, occupant, avec la brigade de Lee, une ligne s'étendant de la gauche de l'infanterie confédérée à la rivière Potomac.

Bataille de Fredericksburg
Campagne de Chancellorsville
Bataille de Brandy Station (Fleetwood ou Beverly Ford)
Escarmouche au palais de justice de Fairfax et à la gare de Fairvax, en Virginie
Bataille de Gettysburg

Le colonel Baker a pris le commandement de la brigade lorsque le général Hampton a été blessé lors des combats sur le champ de cavalerie de l'Est. Le lieutenant-colonel Gordon a repris le régiment.

Du monument à la brigade de Hampton sur le champ de bataille de Gettysburg :

2 juillet. Engagé dans la soirée avec le corps de cavalerie de la 3e division près de Hunterstown. La légion de Cobb a mené l'attaque et a perdu un certain nombre d'officiers et d'hommes tués et blessés.

3 juillet. La brigade est arrivée ici vers midi et a affronté les tireurs d'élite de l'Union. Dans l'après-midi, la 1ère légion de Caroline du Nord et Jeff Davis’ avançant à l'appui de la brigade de Chambliss’ ont conduit la cavalerie de l'Union mais ont rencontré leur réserve et se trouvaient dans une position critique lorsque la brigade est allée à leur soutien et un combat au corps à corps s'est ensuivi dans quel brigadier. Le général Wade Hampton a été grièvement blessé. Le conflit s'est terminé par l'échec des confédérés dans leur objectif d'attaquer l'arrière de l'armée de l'Union


Champ de cavalerie du Sud[modifier | modifier la source]

Champ de cavalerie sud de Gettysburg

Le matin du 3 juillet, le commandant du corps de cavalerie de l'Union, le major-général Alfred Pleasonton, ordonna à deux de ses brigades de placer le flanc gauche de l'armée de l'Union. Il a ordonné à Brig. La brigade de réserve du général Wesley Merritt de la division Buford se déplacera au nord d'Emmitsburg pour rejoindre le brigadier. La division du général Judson Kilpatrick, se déplaçant de Two Taverns sur le Baltimore Pike à la zone au sud-ouest de Round Top. A cette époque, la seule brigade de la division Kilpatrick était celle de Brig. Le général Elon J. Farnsworth, la brigade de George Custer ayant été détachée pour servir avec David Gregg à East Cavalry Field. On ne sait pas ce que Pleasonton espérait accomplir. Il n'y a aucune trace qu'il ait effectué une quelconque reconnaissance dans cette zone. Il a été supposé que le commandant de l'Armée du Potomac, George G. Meade, se préparait à une éventuelle contre-attaque pour suivre la repousse de Pickett's Charge, qu'il avait anticipée depuis la nuit précédente. ⎚]

Farnsworth atteignit la zone vers 13 heures, à peu près au moment où le barrage d'artillerie confédéré massif commença en préparation de la charge de Pickett, et ses 1 925 soldats prirent position sur une ligne au sud de la ferme George Bushman. De gauche à droite, les régiments étaient le 18th Pennsylvania Cavalry, le 1st West Virginia et le 1st Vermont. La batterie E., 4th U.S. Artillery, occupait une petite butte rocheuse à l'arrière et la 5th New York cavalry a été placée dans un ravin voisin pour garder l'artillerie. Rejoints par Kilpatrick, ils attendaient la brigade Merritt, qui arriva vers 15 heures. et prit position à cheval sur Emmitsburg Road, à la gauche de Farnsworth. À ce moment-là, la partie infanterie de la charge de Pickett avait commencé et Kilpatrick était impatient d'engager ses hommes dans le combat. ⎛]

Sur la ligne confédérée à l'est de la route d'Emmitsburg, seules des troupes d'infanterie étaient impliquées. Les quatre brigades de la division Hood, sous le commandement du brigadier. Le général Evander M. Law, avait occupé la zone de Round Top, à travers Devil's Den, et de retour à la route depuis la bataille du 2 juillet. Initialement, Law n'avait que le 1er d'infanterie du Texas (du Brig. Texas Brigade) face à Farnsworth au sud, mais il les renforce bientôt avec le 47th Alabama Infantry, le 1st South Carolina et l'artillerie. A l'ouest de la route, face à Merritt, se trouvait la brigade de Géorgie de Brig. Le général George "Tige" Anderson. ⎜]

Le jeune Kilpatrick avait peu d'expérience dans le commandement de la cavalerie, et il l'a démontré en attaquant des positions d'infanterie fortifiées au coup par coup. À l'ouest de la route, Merritt est entré en premier, avec son 6e cavalier de Pennsylvanie combattant à pied. Les Géorgiens d'Anderson ont facilement repoussé leur attaque. Farnsworth devait suivre, mais il fut étonné d'entendre l'ordre de Kilpatrick pour une charge de cavalerie montée. Les défenseurs confédérés étaient positionnés derrière une clôture en pierre avec des rails de clôture en bois empilés au-dessus, trop haut pour que les chevaux sautent, ce qui obligerait les attaquants à descendre sous le feu et à démanteler la clôture. Le terrain qui y menait était accidenté, vallonné, avec de gros rochers, des clôtures et des boisés, le rendant impropre à une charge de cavalerie. Les comptes rendus diffèrent quant aux détails de l'argument entre Farnsworth et Kilpatrick, mais il est généralement admis que Kilpatrick a osé ou fait honte à Farnsworth de porter l'accusation que ce dernier savait être suicidaire. Farnsworth aurait déclaré : « Général, si vous ordonnez la charge, je la mènerai, mais vous devez en assumer la terrible responsabilité ». ⎝]

Le premier de l'assaut fut le 1st West Virginia Cavalry, dirigé par le colonel Nathaniel P. Richmond. Ils ont roulé dans une grande confusion après avoir été sous le feu nourri du 1er Texas, mais ils ont réussi à percer le mur. Des combats au corps à corps avec des sabres, des fusils et même des pierres se sont ensuivis, mais l'attaque a été repoussée. Sur les 400 cavaliers fédéraux impliqués dans l'attaque, il y a eu 98 victimes. La deuxième vague est venue du 18th Pennsylvania, appuyée par les compagnies du 5th New York, mais elles ont également été refoulées sous des tirs nourris de fusils, faisant 20 victimes. ⎞]

Ce fut finalement le tour du 1st Vermont Cavalry, environ 400 officiers et hommes, que Farnsworth divisa en trois bataillons de quatre compagnies chacun sous les ordres du lieutenant-colonel Addison W. Preston, du major William Wells et du capitaine Henry C. Parsons. Le bataillon de Parsons mena la charge, dépassant les Texans et chevauchant vers le nord sous le soleil aveuglant en direction de la ferme John Slyder. Evander Law envoya trois régiments géorgiens (le 9, le 11 et le 59) pour se déplacer au soutien des Texans et des batteries d'artillerie. Un officier d'état-major porteur de l'ordre a rencontré le 4th Alabama, qui s'est également joint à l'appui. Un lieutenant de l'Alabama a crié « De la cavalerie, des garçons, de la cavalerie ! Ce n'est pas un combat, seulement un ébat, donnez-leur ! » Et les fantassins trouvèrent de nombreuses cibles faciles. ⎟]

Les trois avances du bataillon ont été repoussées avec de grandes pertes. Le dernier groupe, dirigé par Wells et par Farnsworth, a fait demi-tour vers Big Round Top, où ils ont rencontré une ligne du 15th Alabama sur leur front. Le groupe de Farnsworth s'était réduit à seulement 10 soldats alors qu'ils se faufilaient d'avant en arrière, essayant d'éviter le feu meurtrier. Farnsworth est tombé de son cheval, touché à la poitrine, à l'abdomen et à la jambe par cinq balles. Les récits d'après-guerre d'un soldat confédéré affirmant que Farnsworth s'était suicidé avec son pistolet pour éviter d'être capturé ont été écartés. Le major Wells a reçu la Médaille d'honneur pour son héroïsme en ramenant le reste de ses hommes en lieu sûr. Le régiment du Vermont a subi 65 pertes au cours de l'assaut futile. ⎠]

Les charges de cavalerie inconsidérées et mal exécutées de Kilpatrick sont restées dans les mémoires comme un point bas dans l'histoire de la cavalerie américaine et ont marqué les dernières hostilités importantes à la bataille de Gettysburg. À six milles (10 à 160 km) à l'ouest de Gettysburg, l'un des régiments de Merritt, le 6e de cavalerie américaine, a été vaincu cet après-midi à Fairfield par le brigadier. La « Brigade Laurel » du général William E. "Grumble" Jones, une action qui n'est pas considérée comme une partie formelle de la bataille de Gettysburg, mais qui a joué un rôle essentiel dans la retraite de l'armée de Lee. ⎡]

Toutes les brigades de cavalerie de Pleasonton ont été exercées pour le reste de la campagne de Gettysburg dans la poursuite terne de l'armée de Lee à travers le fleuve Potomac. ⎢]


La bataille de cavalerie à Gettysburg, le 3 juillet, 15h30. - Histoire

Véritable cavalier dans tous les sens du terme, le général Stuart était l'un des cavaliers les plus flamboyants de l'une ou l'autre armée. Suivant de près ses éclaireurs avancés, Stuart a conduit ses cavaliers sur des routes de comté et des chemins de ferme inconnus jusqu'à ce qu'ils tombent sur un bois épais à la ferme Rummel. Au sud de sa position, le général Stuart repéra l'artillerie de l'Union en train d'être dételée sur une petite butte.

Au-delà de l'artillerie s'élevaient des nuages ​​de poussière et Stuart réalisa rapidement qu'il avait été repéré. En ordonnant à son artillerie d'avancer, Stuart a décidé d'utiliser les bois de Rummel pour protéger ses soldats jusqu'à ce qu'il puisse déterminer la taille de la force devant lui. Pendant ce temps, il a déployé des soldats à pied dans la ferme Rummel pour engager des tirailleurs de l'Union déjà postés derrière des clôtures.

Les éclaireurs de l'Union ont regardé les colonnes de Stuart se mettre en position et se déployer dans les champs autour des bâtiments de Rummel. Brick. Les troupes du général David McMurtie Gregg avaient été postées sur Hanover Road jusqu'à 13 heures. quand ils ont reçu l'ordre de marcher vers un endroit au sud de Gettysburg. Gregg était en train de retirer ses troupes lorsque les cavaliers de Stuart arrivèrent. Gregg a immédiatement annulé les ordres et déployé son artillerie et ses soldats à pied dans les champs près de l'intersection de Hanover Road et de Low Dutch Road. Immédiatement, un feu vif s'est ouvert entre les adversaires. Espérant profiter de son avantage de surprise, le général Stuart ordonna à son artillerie de réprimer le feu des canons de l'Union pendant qu'il alignait ses troupes pour repousser les troupes apparemment faibles de l'Union. Mais la réponse de l'Union était extraordinairement précise et l'artillerie du Nord commença à assommer les équipages confédérés un par un.

Carte du champ de cavalerie de l'Est et de la bataille de Gettysburg

Champ de cavalerie de l'Est et carte de la bataille de Gettysburg. Amélioré numériquement par thomaslegion.net
Une charge de cavalerie de l'Union à Gettysburg

Charge de cavalerie de l'Union à Gettysburg. Batailles et chefs.

Monument de la cavalerie Gregg à Gettysburg

Monument de la cavalerie Gregg à Gettysburg. NMP de Gettysburg.

Combattant à pied, les cavaliers des deux camps se sont battus en duel dans les champs de la ferme Rummel sans qu'aucun des deux camps n'en tire le moindre avantage. De plus en plus frustré par ses tentatives d'écarter les soldats de l'Union, le général Stuart ordonna à ses soldats d'aller de l'avant dans une attaque montée. Pourtant, chaque apparition de ses confédérés dans les champs ouverts a été accueillie par des tirs de canon et par une contre-charge de l'Union. Parmi les troupes de Gregg à l'est de Gettysburg cet après-midi-là se trouvait la brigade du Michigan commandée par un jeune officier impétueux du nom de George Armstrong Custer. Custer était un général de brigade des volontaires nouvellement nommé et Gettysburg était sa première expérience de commandement de troupes au combat. Vêtu d'un nouvel uniforme conçu personnellement, le jeune officier fougueux a dirigé ses soldats à travers les combats et était remarquable pour être à l'avant-garde des accusations répétées de l'Union sur la ferme Rummel.

(À gauche) Photo du monument du puits de cavalerie Gregg. C'est ici que la colonne de Stuart et le 1st Michigan Cavalry sont violemment entrés en collision le 3 juillet. Gettysburg NMP .

Le temps s'écoulant et les munitions manquant parmi certains de ses soldats, le général Stuart a parié qu'une dernière charge utilisant la majeure partie de sa force submergerait la ligne de l'Union et, espérons-le, disperserait ce qui semblait être un carrefour à peine tenu. Toutes ses brigades se sont rendues sur le terrain devant Rummel Woods, leurs sabres et leurs carabines scintillant dans la lumière du soleil brumeuse. Avec le commandement « Bataillons, en avant ! » les cavaliers du sud se dirigèrent vers la position fumante de l'Union. Presque immédiatement, l'artillerie de l'Union a tourné ses canons sur les colonnes massées, des explosions frappant aussi bien l'homme que l'animal. Voyant la colonne grise se diriger vers eux, le général Custer se dirigea avec enthousiasme vers la tête du 1st Michigan Cavalry. Avec le cri, "Allez, vous Wolverines!", il a éperonné son cheval directement vers la charge confédérée et les cavaliers de l'Union ont suivi avec des sabres clignotant dans le soleil de l'après-midi. Les soldats du Michigan ont foncé tête baissée sur les soldats déterminés de Stuart. Dans la mêlée qui a suivi, les soldats ont tiré, se sont entaillés et se sont poignardés à bout portant.

Carte de la guerre civile de la bataille de Gettysburg

Carte du champ de bataille de Gettysburg, du 1er au 3 juillet 1863
Champ de bataille de la cavalerie de l'Est

Bataille du champ de cavalerie de l'Est

(À droite) Photo des positions d'artillerie de Stuart sur Confederate Avenue à Rummel Woods. NMP de Gettysburg.

Soudain, une force fédérale apparaît sur le flanc des confédérés. Un bataillon de soldats de l'Union du 3rd Pennsylvania Cavalry commandé par le capitaine William E. Miller, s'est détaché de la couverture d'une ligne d'arbres et a chargé tête baissée dans l'arrière sud. Attaqués de trois côtés et presque encerclés, les sudistes n'avaient plus qu'à battre en retraite. Voyant les résultats lamentables de la charge de Rummel Woods, le général Stuart ordonna à sa cavalerie de laisser le champ à la cavalerie de l'Union battue mais victorieuse. Le plus grand chef de cavalerie du Sud avait enfin trouvé son égal.

Une collision de talents extraordinaires

Le général G.A. Custer

Généraux en bleu

Custer retourna dans l'armée régulière après la guerre et revint à un rang inférieur à celui qu'il avait occupé en tant que chef de volontaires. Il reçut l'ordre de se rendre aux postes frontières à l'ouest où il fut affecté au commandement d'une partie du 7th United States Cavalry. Dans les campagnes souvent brutales contre les Indiens des plaines, le lieutenant-colonel Custer a trouvé un ennemi rusé et trompeur qu'il avait du mal à comprendre et à combattre. La controverse entourant les revendications sur les Black Hills du Dakota du Sud et du Montana a provoqué un soulèvement des nations en 1876 et une force de l'armée américaine, y compris la 7e de cavalerie, a été envoyée à la poursuite des tribus combinées, entraînant un certain nombre de batailles rangées. Le 25 juin 1876, Custer et la plupart des hommes qui l'ont suivi sont tués lors de la bataille de Little Big Horn dans le Montana. Les restes du général Custer ont été récupérés sur le champ de bataille pour être enterrés à West Point.

JEB Stuart

Généraux en gris

Champ de cavalerie de l'Est

Champ de cavalerie de l'Est, bataille de Gettysburg

Champ de cavalerie de l'Est, bataille de Gettysburg

Champ de cavalerie de l'Est, bataille de Gettysburg

Champ de cavalerie de l'Est

Champ de cavalerie de l'Est, bataille de Gettysburg

Lectures recommandées : Protéger les flancs : les batailles pour la crête de Brinkerhoff et le champ de cavalerie est, bataille de Gettysburg, 2-3 juillet 1863 (À la découverte de l'Amérique de la guerre civile). Description: L'historien primé Eric J. Wittenberg a écrit une étude complète des actions critiques sur Brinkerhoff's Ridge et East Cavalry Field, combattu les 2 et 3 juillet 1863. Dans ces actions, Union Brig. La deuxième division de cavalerie du général David M. Gregg a mené deux actions prolongées et importantes le long du flanc droit de l'Union. La lutte pour la crête de Brinkerhoff, bien que relativement peu nombreuse, a empêché la légendaire brigade de Stonewall de participer aux assauts confédérés sur Culp's Hill, faisant peut-être pencher la balance dans la lutte pour la colline. Suite ci-dessous.

Wittenberg présente une théorie nouvelle et controversée expliquant pourquoi la cavalerie confédérée du major-général JEB Stuart est apparue sur Cress Ridge sur East Cavalry Field dans l'après-midi du 3 juillet 1863. Après un long et sanglant combat à pied, Brig. La brigade de cavalerie du Michigan du général George Armstrong Custer a aidé à repousser une charge montée en masse par trois brigades de cavaliers du Sud, sécurisant le flanc droit de l'Union et aidant à remporter la victoire du Nord à Gettysburg. Wittenberg tisse les histoires de soldats avec une compréhension approfondie du terrain et présente une histoire fascinante qui comprend six belles cartes de John C. Heiser et quarante illustrations. Le livre comprend également un guide de conduite des champs de bataille de Brinkerhoff's Ridge et East Cavalry Field, qui comprend vingt photographies supplémentaires de vues modernes de ces sites. Ce livre est un incontournable pour tous les mordus de Gettysburg et de cavalerie. À propos de l'auteur : Eric J. Wittenberg est originaire du sud-est de la Pennsylvanie. Il a passé une grande partie de sa vie adulte à étudier les opérations de cavalerie dans la campagne de Gettysburg. Son premier livre, « Gettysburg's Forgotten Cavalry Actions », a remporté le troisième prix littéraire annuel Bachelder-Coddington en tant que meilleur nouvel ouvrage interprétant la bataille de Gettysburg en 1998. En outre, il a écrit de nombreux livres et articles. Eric a fait ses études au Dickinson College et à la faculté de droit de l'Université de Pittsburgh. Il est avocat en pratique privée. Eric, sa femme Susan et leurs trois golden retrievers vivent à Columbus, dans l'Ohio.


Histoire des États-Unis - Gettysburg Test Topic 3

QU'EST CE QUI NE S'EST PAS BIEN PASSÉ:
21 JUIN : Lee a perdu le contact avec Stuart. Lee dépendait de Stuart pour lui faire savoir quand l'armée du Nord a commencé à bouger, mais Stuart a été piégé derrière les lignes du nord (il a dû se rendre presque à D.C. pour les contourner).

DONT LA FAUTE:
. Lee était évasif. Stuart a pris une mauvaise décision.

Pettigrew a dit à Heth et Hill qu'il y avait une force fédérale importante là-bas, mais ils ne l'ont pas cru et ont décidé de prendre une force plus importante et d'aller à Gettysburg le lendemain matin pour obtenir les chaussures.

LE COMMANDANT:
Salomon "Long Sol" Meredeth (6'7" de hauteur)

15:00
Défiant les ordres de Meade, Dan Sickles (troisième corps) a déplacé ses hommes de la crête du cimetière et dans le champ de blé et le verger de pêches créant un saillant.

POURQUOI RÉUSSIR :
Lee a estimé que Meade avait renforcé sur ses flancs, et donc la position syndicale serait faible au centre.
Lee a ordonné un barrage d'artillerie massif au centre syndical.
Cela serait suivi d'une charge complète de 15 000 hommes (2 divisions du corps de Hill et celle de Picket de Longstreet), pour briser les lignes de l'union sur la crête du cimetière. Longstreet commandait l'assaut.
La cavalerie de Stuart assisterait à l'assaut et opérerait peut-être contre l'arrière de l'armée de l'Union.

Picket, Trimble et Pettigrew - visez le " bosquet d'arbres"

1. Les divisions Pettigrew et Trimble ont été anéanties sur la route d'Emmetsburg.
2. La division de Picket a dû effectuer un "tournant oblique" sous un feu mortel.
3. Sa brigade arrière (Armistead) est parvenue à "The Angle" dans les lignes de l'Union.
Armistead mit son chapeau sur son épée et chargea sur l'angle.

15:00
La brigade d'Armistead a brièvement pénétré les lignes de l'Union mais a ensuite été repoussée.
Armistead est mortellement blessé.
Tous les hommes de Picket, Pettigrew et Trimble se retirent.

Le matin du 4 juillet (le même jour où Vicksburg tombe aux mains du général Grant (N) Lee a organisé l'enlèvement des blessés. À 16 heures, le train de wagons de 17 milles de blessés était parti (il a fallu 34 heures pour qu'il passe un point donné).
À la tombée de la nuit, le sud a commencé à quitter Hill, suivi de Longstreet, suivi d'Ewell (qui n'était pas sorti du champ de bataille avant 10h00 le 5 juillet).
La pluie empêcha le Nord de suivre de trop près.

Le 7 juillet, Lee atteignit le Potomac mais il était en crue et il ne pouvait pas traverser alors il construisit de solides fortifications.

Meade est arrivé mais a retardé l'attaque jusqu'au 14 juillet, ce qui était trop tard pour que Lee ait finalement pu traverser

NOMBRE TOTAL DE VICTIMES
Tués, blessés, disparus - 51 000
Il s'agit d'une estimation car il est difficile d'obtenir des enregistrements vraiment précis.

Nord:
3 155 tués
14 529 blessés (dont beaucoup mourraient bientôt de leurs blessures)
5 365 Disparus (et présumés morts)
23 049 Total

Sud
3 909 tués
18 735 blessés (dont beaucoup mourraient bientôt de leurs blessures)
5 425 disparus (et présumés morts)
28 063 Total


BÉNÉVOLES DE L'UNION DE LA VIRGINIE DE L'OUEST

Aperçu : organisé en décembre 1861. Attaché au Railroad District, Virginie-Occidentale, jusqu'en mars 1862. Railroad District, Mountain Department, jusqu'en mai 1862. Sans attache, Mountain Department, jusqu'en juin 1862. 2e Brigade, 2e Division, 1er Corps d'armée , Armée de Virginie, jusqu'en septembre 1862 (Cos. "A" et "C"). District de Virginie-Occidentale, Département de l'Ohio et Département de Virginie-Occidentale. Non affecté, jusqu'en mars 1864 (Régiment). Milroy's Command, Winchester, Virginie, 8th Army Corps, Middle Department, jusqu'en février 1863 (Cos. "D" et "E"). 2e brigade, 2e division, 8e corps d'armée, jusqu'en juin 1863 (Cos. "D" et "E"). 4e brigade séparée, 8e corps d'armée, jusqu'en juin 1864 (Cos. "F", "H" et "I"). 4e brigade séparée, département de Virginie-Occidentale, jusqu'en décembre 1863 (Cos. "F", "H" et "I"). Bloody Run, Pennsylvanie, Département de Susquehanna, et Scammon's Division, Département de Virginie-Occidentale, jusqu'en juillet 1863 (Cos. "D" et "E"). Commandement de McReynolds, Martinsburg, W. Va., Dept. ou West Virginia, jusqu'en décembre 1863 (Cos. "D" et "E"). 1re brigade, 3e division, Virginie-Occidentale (1 Compagnie). 2e brigade, 4e division, Virginie-Occidentale (3 Cos.). 3e Brigade, 3e Division, Virginie-Occidentale (2 Cos.), jusqu'en mars 1864. 3e Brigade, 2e Division de cavalerie, Virginie-Occidentale, jusqu'en mai 1864. 2e Brigade, 2e Division de cavalerie, Virginie-Occidentale, jusqu'en novembre 1864. 2e Brigade, 2e corps de cavalerie, division militaire moyenne, jusqu'en février 1865. 3e brigade, 3e division, corps de cavalerie, armée du Potomac, jusqu'en juin 1865. Compagnies "A" et "C" rattachées au quartier général, 11e corps d'armée, Armée du Potomac, septembre 1862 à décembre 1862. Quartier général, Division de la Grande Réserve, Armée du Potomac, jusqu'en février 1863. 3e Brigade, Division de cavalerie, 22e Corps d'armée, jusqu'en juin 1863. 2e Brigade, 1re Division , Corps de cavalerie, armée du Potomac, jusqu'en novembre 1863. Commandé au département de Virginie-Occidentale en novembre 1863.

Service : Service dans le Railroad District, Mountain Department, jusqu'en mai 1862. Monterey 12 avril. Escarmouche à Grass Lick, W. Va., 23 avril. Franklin 5 mai. Raid à Shaver River le 30 mai (détachement). Strasbourg et Staunton Road 1er et 2 juin. Harrisonburg 6 juin. Cross Keys 8 juin. Près du mont Jackson 13 juin. Pope's Virginia Campaign 16 août-2 septembre. Groveton 29 août. Bull Run 30 août. Aldie 9 octobre. Près de la gare de Bristoe 24 octobre. Chester Gap 16 novembre. Dumfries 12 décembre. Wardensville 22 et 25 décembre. Petersburg, W. Va., 3 janvier 1863 (Détachement). Williamsport, Maryland, 9 février. Truce Fork, Mud River, W. Va., 20 février. Winchester le 19 mars. Reconnaissance vers Wardensville et Strasbourg le 20 avril. Fisher's Hill, Strasburg Road, le 22 avril. Lambert's Run le 22 avril. Près de Simpson's Creek 30 avril. Grove Church 4 mai. Janelew 5 mai (Co. "E"). Strasbourg le 6 mai. Opérations sur Front Royal, Road Ford et Buck's Ford, du 12 au 16 mai. Station Piedmont 16 mai. Station Brandy et Beverly Ford 9 juin. Winchester 13-15 juin (Cos. "D" et "E"). Upperville 21 juin. Bataille de Gettysburg, Pennsylvanie, 1er-3 juillet. Boonesborough, Maryland, 8 juillet. Benevola ou Beaver Creek 9 juillet. Funkstown 10-13 juillet. Williamsport 14 juillet. Shanghai, W. Va., 16 juillet. Près de Hedgesville et Martinsburg 18-19 juillet (Co. "C"). Hagerstown 29 juillet. Hancock 31 juillet. Kelly's Ford 31 juillet-1er août 1. Station Brandy 1er août. Averill's Raid à travers les comtés de Hardy, Pendleton, Highland, Greenbrier, Bath et Pocahontas, W. Va., 5-25 août (Cos. " E", "H" et "I"). Affaire près de Franklin 19 août. Jackson River 25 août. Williamsport, Maryland, 26 août. Expédition à Leesburg 30 août-2 septembre. Avance vers le Rapldan 13-17 septembre (Cos. "A" et "C"). Culpeper Court House le 13 septembre (Cos. "A" et "C"). Fisher's Hill 21 septembre. Campagne de Bristoe 9-22 octobre (Cos. "A" et "C"). Morton's Ford 10 octobre (Cos. "A" et "C"). Stevensburg et près de Kelly's Ford le 11 octobre (Cos. "A" et "C"). Brandy Station le 11 octobre (Cos. "A" et "C"). Brandy Station et Fleetwood le 12 octobre (Cos. "A" et "C"). Auburn et Bristoe le 14 octobre (Cos. "A" et "C"). Oak Hill le 15 octobre (Cos. "A" et "C"). Raid d'Averill contre Lewisburg et le Virginia & Tennessee Railroad du 1er au 17 novembre (Cos. "E", "H" et "I"). Cackletown 4 novembre (Cos. "E", "H" et "I"). Droop Mountain le 6 novembre (Cos. "E", "H" et "I"). Avancez jusqu'à la ligne du Rappahannock les 7 et 8 novembre (Cos. "A" et "C"). Près de Little Boston le 24 novembre (Détachement). Campagne Mine Run 26 novembre-2 décembre (Cos. "A" et "C"). Raid d'Averill de New Creek à Salem et Virginia & Tennessee Railroad du 8 au 25 décembre (Cos. "E", "F" et "H"). Démonstration de Scammon dans la vallée de Kanawha du 8 au 25 décembre (détachement). Près de Wayne Court House, W. Va., 27 janvier 1864 (Co. "G"). Près de Hurricane Bridge le 20 février. Raid d'Averill sur Virginia & Tennessee Railroad du 5 au 19 mai. Grassy Lick, Cove Mountain, près de Wytheville, 10 mai. Wytheville 10 mai. Hunter's Raid à Lynchburg 26 mai-1er juillet. Hamlin 29 mai. Lexington 11 juin. Près de Buchanan 13 juin. Otter Creek, près de Liberty, 16 juin. Diamond Hill. 17 juin. Lynchburg 17-18 juin. Liberty 19 juin. Buford's Gap 20 juin. Catawba Mountains et environ Salem 21 juin. Snicker's Ferry 17-18 juillet. Bunker Hill 19 juillet. Stephenson's Depot 21 juillet. Winchester 21-22 juillet. Newtown 22 juillet. Kernstown, Winchester, 24 juillet. Martinsburg 26 juillet. McConnellsburg, Pennsylvanie, 30 juillet. Sheridan's Shenandoah Valley Campaign 7 août-28 novembre. Près de Moorefield 7 août. Franklin 19 août. Martinsburg 25 août. Williamsport 26 août. Big Springs 29 août. Martinsburg 31 août. Bunker Hill 2-3 septembre. Martinsburg 4 septembre. Stephenson's Depot 5 septembre. Darkesville 10 septembre. Bunker Hill 13 septembre. Près de Berryville 14 septembre. Bataille de Winchester 19 septembre. Fisher's Hill 22 septembre. Mt. Jackson 23-24 septembre. Forest Hill ou Timberville 24 septembre. Browns Gap et Mt. Sidney 26 septembre. Weyer's Cave 26-27 septembre. Charlestown le 27 septembre. Mt. Jackson le 28 septembre. Ninive le 12 novembre. Rude's Hill le 20 novembre. Près du mont Jackson le 22 novembre. Raid sur Gordonsville du 19 au 28 décembre. Liberty Mills 22 décembre. Jack's Shop, près de Gordonsville, 23 décembre. Sheridan's Expedition de Winchester 25 février-25 mars 1865. Mt. Crawford 1er mars. Occupation de Staunton 2 mars. Waynesboro 2 mars Charlottesville 3 mars. Augusta Court House mars 10. Haydensville 12 mars. Station Beaver Dam 15 mars. Campagne Appomattox 28 mars-9 avril. Palais de justice de Dinwiddie 29-31 mars. Five Forks 1er avril. Église de Namozine 3 avril. Sailor's Creek 6 avril. Gare d'Appomattox 8 avril. Palais de justice d'Appomattox 9 avril. Reddition de Lee et de son armée. Expédition à Danville du 23 au 29 avril. Mars à Washington, D.C., mai. Grande revue le 23 mai. Rassemblé le 23 juin 1865.

Régiment perdu pendant le service 6 officiers et 40 hommes de troupe tués et mortellement blessés et 136 hommes de troupe par maladie. Total 132. Soldats : Afficher les soldats de l'unité de combat »


Retraite de Gettysburg : la cavalerie à l'honneur

La retraite de 10 jours de l'armée de Virginie du Nord qui a commencé le 4 juillet 1863 est une partie pratiquement oubliée de l'histoire de Gettysburg. Naturellement, cela a conduit à une quantité maigre de points d'intérêt interprétés sur son histoire. La plupart des sites se trouvent dans une zone de l'ouest du Maryland qui est principalement associée à la bataille d'Antietam et aux actions connexes. De plus, la bataille de Gettysburg elle-même a un tel attrait pour les historiens et les passionnés qu'elle éclipse considérablement ce qui s'est passé immédiatement après. Cependant, le retrait réussi en Virginie de l'armée entravée mais toujours puissante de Lee et l'échec des forces du Nord à détruire ou piéger sa force ont conduit à près de deux années de guerre supplémentaires. Pour cette raison, la retraite commence enfin à recevoir l'attention qui lui est due.

Il s'agit du troisième d'une série en trois parties "In Their Footsteps" sur le rôle de la cavalerie de l'Union et de la Confédération lors de la deuxième invasion du Nord par Robert E. Lee. La première partie (août 2005) retraçait les points d'intérêt liés aux forces de cavalerie adverses alors qu'elles traversaient la rivière Potomac et se battaient pour se rendre à Gettysburg. La deuxième partie (juillet 2006) couvrait les engagements de cavalerie qui ont eu lieu au cours de la bataille de trois jours, s'étendant de la confrontation d'ouverture le 1er juillet entre la cavalerie de l'Union et l'infanterie confédérée aux affrontements importants sur les sites maintenant connus sous le nom de cavalerie Est et Sud. Champs de bataille l'après-midi du 3 juillet.

Ce dernier volet relatera le rôle important que les cavaleries ont joué dans la retraite de Lee et la poursuite fédérale, se terminant par la dernière position de l'armée rebelle le long du Potomac le 14 juillet avant qu'elle ne retombe en Virginie.

Notre visite commence à Gettysburg et se termine dans les environs de Martinsburg, W.Va. De là, on peut également explorer les champs de bataille à proximité dans le Maryland, la Virginie-Occidentale et la vallée de Shenandoah en Virginie ou simplement profiter du paysage luxuriant et des ressources récréatives abondantes des contreforts des Appalaches. Une voiture est nécessaire car il n'y a pas de circuits réguliers en bus retraçant la retraite. Il faut environ une journée pour parcourir l'itinéraire, selon la période de l'année et le temps consacré aux déplacements secondaires. Étant donné qu'il existe de nombreuses possibilités d'excursions secondaires à vélo, certains voyageurs voudront peut-être apporter leur vélo.

Prenez la Pa. 116 ouest de Gettysburg à Fairfield. (La bataille de cavalerie qui a eu lieu ici le 3 juillet est décrite dans l'épisode d'août 2005.) Continuez vers le sud sur la Pa. 116 de Fairfield à Pa. 16, tournez à droite et voyagez vers l'ouest sur 3,1 miles. Tournez à droite sur Old Waynesboro Road et sur Fountain Dale.

Le 4 juillet, les trains de wagons de Lee ont commencé à se déplacer vers l'ouest de Gettysburg avant ses troupes, avec de violents orages ajoutant à la misère de l'armée en partance. Le train-hôpital, gardé par la cavalerie de Brig. Le général John D. Imboden s'est dirigé vers le nord-ouest en direction de Cashtown. Le cortège des blessés était traqué par la brigade du colonel J. Irvin Gregg de Brig. Gen. David McMurtrie Gregg’s 2nd Division and other Union cavalry units that had been scattered when Brig. Gen. Robert Milroy was driven from Harpers Ferry during the Second Battle of Winchester in mid-June. The Rebel supply trains, followed by a majority of the infantry and artillery, headed west through Fairfield.

Major General George Meade began formulating a plan to cut off the retreat by way of Middletown, Md. A small Federal force was also advancing east from West Virginia via Hancock, Md., but the Army of the Potomac’s cavalry was the principal instrument of pursuit.

The 3rd Division, under Brig. Gen. Judson Kilpatrick, was the first to engage the retreating Rebels. At Emmitsburg, Md., his two brigades were joined by Colonel Pennock Huey’s brigade from the 2nd Division, which had been guarding the cavalry train in Maryland during the Gettysburg battle. Late on July 4, Kilpatrick caught up with the train on the road to Monterey Pass, held by a single Napoleon and a few troopers of Company B, 1st Maryland Cavalry, under Captain George Emack.

The cavalry brigades of Brig. Gens. Beverly Holcombe Robertson and William “Grumble” Jones, which Lee had left in Maryland to guard the South Mountain passes, were sent to confront Kilpatrick however, only a few could get through because the long wagon train blocked the way.

The brigades of Brig. Gens. George Custer and the late Elon Farnsworth (now under Colonel Nathaniel Richmond’s command) dismounted and fought their way to the hilltop against stubborn resistance by Emack, Jones and the few troopers able to get through to help. Custer then led a mounted charge on the trains of Maj. Gen. Robert Rodes’ Division. The running battle during a downpour in the early morning hours of July 5 netted Kilpatrick about 250 quartermaster and ambulance wagons and nearly 1,400 prisoners, mostly teamsters and wounded troops.

Seasonal walking tours of the battle at Monterey Pass are available (see contact information at the end of the column), but the Commonwealth of Pennsylvania is developing a more detailed examination of the conflict as it attempts to get its Civil War Trails (CWT) program underway. Nearby Fountain Dale is where Custer’s 1st Michigan ventured north of the Emmitsburg–Waynesboro Turnpike—present-day Old Waynesboro Road—toward Fairfield and briefly clashed with Robertson’s 5th North Carolina near the present-day Fountain Dale firehouse. The advance up the mountain by Kilpatrick’s main force was contested by Emack’s small command along the turnpike, near the crest of the hill where the Holy Memorial Presbyterian Church is now located. Fighting occurred around Monterey House, a resort hotel that has been replaced by a modern one-story home on the southeast corner of Charmian Road and Monterey Lane. Five hundred yards to the west and set back on the south side of Charmian Road is the still-extant tollhouse that was used as a hospital after the battle.

A short distance on the right is the Lions Club’s Rolando Woods Park. Custer attacked the wagon train in this area. The sunken lane emerging from the wooded area near the park’s kitchen was the original road trace.

Reenter Pa. 16 just west of the park. From Monterey, continue west about six miles on Pa. 16 to the intersection with Midvale Road in Rouzerville. Turn left (south) on Midvale Road, which becomes Md. 418 upon crossing the Maryland state line. Kilpatrick burned some of the captured Rebel wagons in this area. Ringgold (formerly Ridgeville) is where he rested briefly before retiring to Smithsburg. Travel south from Ringgold on Md. 64 to reach the Raven Rock Road intersection.

In Smithsburg the Unionist townspeople fed and serenaded the hungry, tired troopers, preparing a barbeque with captured cattle. One trooper described that reception following hard fighting as “an oasis in the desert.” Kilpatrick, however, was wary that Stuart’s cavalry remained a threat. He posted lookouts and placed his three brigades facing east. Stuart’s force rode from Gettysburg via Emmitsburg through a little-used pass in South Mountain at Raven Rock. At about 5 p.m. on July 5, the Confederates advanced on Huey’s brigade, which was guarding the northernmost pass. The Rebel horse artillery unlimbered on high ground and began shelling the Federal positions, with shots also falling in Smithsburg.

Kilpatrick brought other units to Huey’s aid, but Stuart had Colonel John R. Chambliss’ brigade flank Huey to the north. Kilpatrick then withdrew his forces and the captured ambulances to Boonsboro, leaving Stuart in possession of the field and the town.

Md. 77 now runs through the mountain pass that Stuart’s cavalry used. East of Smithsburg along Raven Rock Road is where Kilpatrick’s troopers organized their defense. The Federal artillery was placed in what is now a housing development on E. Water Street. An orchard now sits on the ground east of Md. 66, which was occupied at the time by the Confederate horse artillery. The battle is described by Maryland CWT tablets a mile west of the center of Smithsburg on W. Water Street (Md. 66) in Veterans Park. Several homes in Smithsburg sustained damage when they were shelled by the Confederate guns. A brick home at 25 E. Water Street still displays a shell from that action. The Bell house, now the Smithsburg Branch Bank in the center of town, was used as a hospital during the engagement.

Proceed northwest on Md. 77 to Leitersburg. A Maryland CWT marker at 21600 Ringgold and Md. 418 north of Leitersburg describes a raid on the Confederate trains here by the 1st Vermont cavalry, sent just before dawn on July 5 to find the head of the Confederate column. The Vermont horsemen were led from Monterey Pass by a young civilian, C.H. Buhrman. The entire Confederate army passed Leitersburg on the road from Waynesboro to Hagerstown. On July 10, a force under Union Colonel John B. McIntosh skirmished with local Rebel militia near here.

From Leitersburg, drive southwest on Md. 60 to Hagerstown. Kilpatrick, upon arriving in nearby Boonsboro, received reports that a Confederate wagon train was moving to Hagerstown. At the same time, Brig. Gen. John Buford’s three brigades were marching on South Mountain from the east, headed for Williamsport. A detachment of cavalry from the VIII Corps had destroyed the Confederate pontoon bridge at Falling Waters, creating an opportunity to trap the retreating Rebels in front of the rising Potomac. The Confederate prisoners from Monterey Pass were sent to Frederick, and Kilpatrick advanced on Hagerstown via Funkstown. Upon learning of Buford’s approach, Kilpatrick rode back to Boonsboro to inform Buford of his plans. They decided to have each column continue to its objective, then try to join forces.

Stuart sent elements of two brigades to contest the Federal advance on Hagerstown while keeping the rest of his troopers to the east, hoping to flank Kilpatrick. Four regiments of Union cavalry, supported by artillery, kept Confederate Colonel Milton J. Ferguson’s men tied up while Richmond’s brigade advanced up Potomac Street, which the Rebels had barricaded.

In the van of the Federal cavalry was the 18th Pennsylvania and the adventurous Captain Ulric Dahlgren. He had made contact with Kilpatrick in Boonsboro after staging successful raids in Pennsylvania’s Cumberland Valley during the Battle of Gettysburg.

The fight in Hagerstown was a house-to-house street battle. Some citizens of the town’s divided population entered the fray. The Confederates continued to give ground until reinforced by Brig. Gen. Alfred Iverson, whom Lee sent ahead when he realized there was imminent danger to his wagon trains. The tide of the battle began to turn for the South with the arrival of Iverson, as well as Brig. Gen. Fitzhugh Lee’s cavalry, which tore into Huey’s brigade and then Custer’s, guarding Kilpatrick’s left flank west of Hagerstown. The timely arrival of these reinforcements forced both Kilpatrick and Buford, in front of Williamsport, to withdraw through Jones’ Crossroads.

At 6 N. Potomac Street is the Hagerstown/ Washington County Visitor Center, which has two CWT tablets on one of its walls describing the Hagerstown battle. The Confederate barricade was placed across Potomac Street just north of Baltimore Street. Half-a-block north is St. John’s Lutheran Church, a landmark structure during the battle. Washington County Hospital sits on the location of Hagerstown Female Seminary, where troopers from the 1st Vermont, 5th New York and Elder’s battery held off Colonel Ferguson’s force.

At the northeast corner of Potomac and Washington streets, a marker relates the story of the $20,000 ransom paid by city fathers to a contingent of Lt. Gen. Jubal Early’s invasion force on July 8, 1864. At Zion Reformed Church, N. Potomac and Church streets, also extant during the battle, a sign indicates the position to which the Rebel cavalry withdrew until reinforced by Iverson. Confederate troopers fired from behind headstones in the church cemetery before Iverson’s arrival.

Leave Hagerstown on U.S. 11 South and drive to Williamsport. At Halfway Boulevard on U.S. 11 was the old turnpike tollgate, where Lee headquartered later in the campaign and Fitzhugh Lee challenged Custer’s cavalry on July 6.

Buford’s all-day ride on July 6 brought his forces up the Williamsport–Boonsboro Road in front of Williamsport. By then General Imboden had arrived at the head of the hospital train coming down the Williamsport– Greencastle Road and assumed the defense of Williamsport from Jones, who had been separated from his command at Monterey Pass and was organizing wagon crossings by ferry over the rain-swollen Potomac.

Imboden had few effective troops but received the cooperation of wounded officers in the hospital train in organizing teamsters, wagoners and wounded soldiers into what was wryly designated “Company Q.” Buford placed Brig. Gen. Wesley Merritt on the right and Colonel William Gamble on the left, with Colonel Thomas Devin in reserve, and the engagement began with skirmishing around St. James College about 5 p.m. Imboden brought a number of artillery pieces into a line and presented an imposing defense.

The Federals advanced slowly. The 3rd Indiana veered off to the left and captured 27 forage wagons on Downsville Road. But that would be the extent of the Union success. As Gamble’s men fought on the Williams farm, Merritt’s position became untenable when he and Custer could not link up and Lee’s cavalry forced them back. Merritt, followed by Gamble, withdrew under Devin’s rear guard. Buford and Kilpatrick fell back to Jones’ Crossroads in a tangled mess.

The events in Williamsport are primarily interpreted at the C&O Canal National Historical Park Visitor Center. Maryland CWT markers are located near the center. Park rangers can provide information about walking the towpaths, riding on canal boats and other activities. When the Potomac began to subside on July 13, Lee had cavalry and some infantry ford the river here and to the north of the mouth of Conococheague Creek. Prior to the crossing, many wounded stayed in town buildings that had been turned into hospitals, such as the Taylor House Hotel, now a commercial building, and the German Lutheran Church. Most of the wagons waiting to cross were parked in the bottoms west of the canal, now part of the national park.

On U.S. 11 east of Williamsport, a Maryland historical marker describes the battle. It is in front of a Catholic church that replaced one on the same site during the battle. This is the point to which Merritt advanced before Fitzhugh Lee forced him back.

Leave Williamsport to the southeast via Md. 68. At the intersection of Md. 68 near the I-81 crossing was the Williams farm. The so-called Wagoner’s Fight is interpreted by a Maryland CWT display in the Redman facility parking lot (Md. 68 and Md. 632 near I-81).

About a mile east of this intersection is St. James College. The current structures are post–Civil War. Beyond that, at the intersection with Md. 65, is Jones’ Crossroads, where Federal cavalry gathered to reorganize after retreating from Williamsport. There are CWT markers in the parking lot of the store on the southwest corner of this intersection. A Maryland historical marker on the northwest corner of the intersection describes how on July 12 Union cavalry under Huey as well as infantry skirmished with entrenched Confederate cavalry.

Continue on Md. 68 to Boonsboro. On July 8 Lee sent Stuart forward to delay the Federals here as he and his engineers were directing the construction of fortifications on what would become the Williamsport line behind March Creek. As Federal infantry and artillery were beginning to cross South Mountain, Stuart attacked along the National Road, with Jones’ troopers opening the fight by midmorning. That evening Buford’s men, reinforced by Custer, pushed Stuart back across Beaver Creek. The action, however, bought Lee much-needed time.

A CWT tablet in front of Shafer Park, on Alt. U.S. 40 in Boonsboro, interprets the action here. Meade established a headquarters north of Boonsboro. A CWT marker at Devil’s Backbone Park, on Md. 68 north of Boonsboro, provides more information. The result of Meade’s council of war here on July 13 was a decision not to attack Lee’s fortified and formidable Williamsport line. Instead, well ahead of their supply base, the Union troops began to entrench.

Return to Alt. U.S. 40 and drive northwest to Funkstown. On the morning of July 10, following the repulse of Stuart at Boonsboro and Beaver Creek, Buford advanced his cavalry, joined later by a brigade of VI Corps infantry, to Funkstown. Stuart pressed two Georgia regiments from Longstreet’s corps into service to aid his cavalry troopers and horse artillery. Union cannons shelled the Confederate line, and shots fell on the town. By dark the Confederates withdrew into Funkstown after sustaining heavy casualties. The Federals, however, did not advance to disrupt the construction of Rebel fortifications west of Funkstown.

The CWT markers for the battle are in the Lions Club parking lot on Alt. U.S. 40, just north of the I-70 exit. Several buildings in town were used to treat Confederate wounded, including the German Reformed Church, the Chaney house (now an antique shop) and the Keller house, all on Baltimore Street. At the Keller home, Confederate Major H.D. McDaniels, later governor of Georgia, was treated for a serious abdominal wound.

From Funkstown take Oak Ridge Drive west to Md. 632, turn left and drive south to Downsville. Turn right on Natural Well Road to the intersection with Falling Waters Road. Turn left and follow this road to its end in the C&O NHP.

As his army was establishing the Williamsport defensive line, Lee also ordered the construction of a pontoon bridge. The bridge was assembled at Falling Waters, a bend in the river that marked a well-used crossing point before and during the war. On July 13, Lee had the remaining wagons, artillery and some infantry march down the C&O towpath to cross at Falling Waters. Other units followed a road from the direction of Downsville. Lee left a rear guard in place— the divisions of Maj. Gens. Heth and Pender, then commanded by Brig. Gens. James J. Pettigrew and James H. Lane, respectively.

Early on the morning of July 14, Kilpatrick reconnoitered Williamsport and observed the empty trenches and the last of the cavalry crossing the river. He rode along the river and found the rear guard’s position at Falling Waters. Custer wanted to dismount and advance cautiously, but Kilpatrick ordered a mounted charge by the 6th Michigan. In the opening melee, the much-admired General Pettigrew—whose substantial role in Pickett’s Charge on July 3 is often overlooked— was mortally wounded. More of Kilpatrick’s men, joined by Buford’s troopers, pressed the rear guard, but the Confederates stiffened, and the two Rebel divisions made it across the river.

The interpretive signs for Falling Waters are on the C&O Canal towpath and can be reached only by foot. The two divisions of the rear guard occupied the ground in the horseshoe bend of the river within the current national park. From this area, drive north on Falling Waters Road, then northwest on Md. 63 and Md. 68 to Williamsport. Cross the river on U.S. 11 South. About 11⁄2 miles south of where I-81 crosses U.S. 11 is a turnoff to the left for a narrow road called Encampment Avenue. Under the railroad bridge here a stream drops over a rocky ledge that gives Falling Waters its name. It is on the West Virginia side of the river, where Lee’s wagons and men came off the bridge and moved to the nearby Valley Turnpike.

Once Lee had succeeded in getting his army across the Potomac, Meade’s strategy also had to change. He ordered his infantry, artillery and some cavalry across the Potomac on pontoon bridges laid at Berlin, Md. (present-day Brunswick). A sign at the MARC railroad station in Brunswick describes the crossing and the town’s importance as a Federal logistics center. A section of the C&O Canal is also visible at this point.

On July 15 and 16, General Gregg’s three brigades crossed the Potomac at Harpers Ferry and engaged Confederate cavalry on the road to Charles Town and in Shepherdstown.

So how was Lee able to escape with nearly all of his army intact? The Federal pursuit was daunting, with cavalry dogging his every move under Buford, Kilpatrick and Custer. Ted Alexander, NPS historian at Antietam National Battlefield, has long studied Lee’s retreat route. Alexander attributes Lee’s getaway to Stuart’s excellent screening of Lee’s retreat, during which he sparred with Federal cavalry and kept most of Meade’s army at bay.

Originally published in the July 2007 issue of Civil War Times. Pour vous abonner, cliquez ici.


18th Pennsylvania Cavalry Regiment

The 18th Pennsylvania Cavalry Regiment lost 5 officers and 55 enlisted men killed or mortally wounded and 2 officers and 232 enlisted men to disease during the Civil War.

It is honored by a monument at Gettysburg. Depuis le monument : “Participated with the armies of the Potomac and Shenandoah in 51 battles, and out of a total enrollment of 2020, lost in killed, died, wounded and prisoners 668, of whom 131 died in the hands of the enemy while prisoners of war.”

Bataille de Gettysburg

The regiment was commanded at Gettysburg by Lieutenant Colonel William Penn Brinton.

The Regiment participated in the cavalry fights at Hanover June 30th and Hunterstown July 2d 1863. On July 3d occupied this position, and in the afternoon charged with the brigade upon the enemy’s infantry behind the stone wall to the north of this point on the outer edge of the woods. Present at Gettysburg 599 officers and men. Killed 2 men, wounded 4 men, captured or missing 8 men.


Voir la vidéo: Gettysburg: Animated Battle Map (Août 2022).