L'histoire

HMS Bat (1896)

HMS Bat (1896)



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

HMS Bat (1896)

HMS Chauve souris était un destroyer de classe C qui a servi en Méditerranée en 1902-1905 et dans les eaux territoriales pour le reste de sa carrière. En 1917, il fait partie de l'organisation East Coast Convoys, avant de rejoindre la septième flottille de destroyers sur le Humber en 1918.

Les Chauve souris a été commandé le 9 janvier 1896, faisant partie d'un deuxième lot de quatre destroyers Palmer commandés dans le cadre de l'ordre de 1895-6.

Les navires Palmer avaient quatre chaudières alimentant trois entonnoirs. Leurs machines étaient considérées comme les meilleures des 30 nœuds par les officiers mécaniciens. Le logement de l'équipage était également très apprécié et, en 1900, John de Robeck, commandant de la force de destroyers méditerranéens, a recommandé que tous les futurs destroyers suivent ce modèle ou celui des bateaux Hawthorn Leslie.

Le Naval Annual de Brassey de 1898 indiquait qu'il avait atteint une vitesse moyenne de 30,299 nœuds lors d'un essai de trois heures et que ses moteurs avaient produit 6 189 ihp à 400 tr/min.

Les Chauve souris participe aux manœuvres navales de 1899, où il fait partie de la flottille « B », rattachée à la flotte de réserve (Flotte « B »). Le but de cet exercice était de voir si un escadron de navires de guerre puissant mais lent pouvait défendre un convoi contre une force d'attaque plus rapide mais moins puissante. Les Chauve souris faisait partie de la force plus lente, plus forte. À la fin du mois de juillet, il a été chassé à Port Erin sur l'île de Man, repartant le lendemain.

En avril 1901, il était l'un des huit destroyers du commandement de Devonport qui se rendit à Manchester, voyageant jusqu'à la ville en remontant le Ship Canal. Comme on pouvait s'y attendre, la visite a suscité beaucoup d'intérêt dans le public et des foules sont venues voir les navires remontant le canal et amarrés à Manchester.

Les Chauve souris participa aux manœuvres navales de 1901, qui débutèrent fin juillet. Celles-ci impliquaient deux flottes - la flotte B a commencé dans la mer du Nord et avait pour tâche de maintenir la Manche ouverte au commerce. La flotte X a commencé au large de la côte nord de l'Irlande et avait pour tâche d'arrêter le commerce dans la Manche. Les Chauve souris faisait partie de l'Escadron C, une force de destroyers de Devonport qui rejoignait la Flotte B. C'était la première fois que les deux parties aux exercices annuels recevaient une force égale de destroyers. Les exercices se sont terminés par une victoire de la flotte X. Les forces de destroyers n'ont pas répondu aux attentes, que ce soit en attaque à la torpille ou en éclaireurs.

En 1902-1905, il faisait partie de la flotte méditerranéenne, où de nombreuses tactiques de destroyer utilisées plus tard dans les eaux territoriales ont été développées.

En juin 1904, le Chauve souris aurait été coulé dans une collision en Méditerranée. On a dit qu'elle était entrée en collision avec le Cerf lors de manœuvres de nuit et coulé en eau profonde. Son équipage aurait été secouru. L'histoire a été réfutée lorsque le Chauve souris arrivé à Malte le 19 juin 1904.

En 1905 le Chauve souris est probablement devenu le premier destroyer britannique à recevoir un phare de recherche sur une plate-forme surélevée.

De 1905 au début de 1906, il était l'un des onze destroyers attachés à la flotte de l'Atlantique, qui a été dissoute en février 1906.

De 1907 à 1909, il est rattaché à la Channel Fleet, avec les 1 ou 3 flottilles de destroyers, basées à Portland.

En juillet 1907, il faisait partie d'une flottille de destroyers qui effectuèrent une visite officielle à Hull. Elle a été la dernière à partir, après avoir développé un léger défaut.

En 1909-1911, il faisait partie de la 4e flottille de destroyers à Portsmouth, qui faisait partie de la 3e division de la Home Fleet, qui contenait les cuirassés plus anciens.

En 1911-1912, il faisait partie de la 4e flottille de destroyers à Portsmouth, avec un effectif réduit

En 1913-1914, il faisait partie de la huitième flottille de destroyers à Chatham, l'une des flottilles de patrouille.

En janvier 1914, il faisait partie de la sixième flottille de destroyers, l'une des flottilles de patrouille.

En juillet 1914, il faisait partie de la huitième flottille de patrouille à Chatham, qui faisait partie de la deuxième flotte de la Home Fleet.

En juillet 1914, le Chauve souris faisait partie de la grande huitième flottille de patrouille, basée à Chatham dans le cadre de la deuxième flotte de la Home Fleet.

Première Guerre mondiale

Au début de la Première Guerre mondiale, le Chauve souris était basé à Dales Voe, après avoir été détaché de la 8e flottille de destroyers pour former la patrouille des Shetlands (avec Étoile, Fée et Poisson volant). À 17 heures le 1er août, des navires de transport allemands ont été détectés sortant du Grand Belt, se dirigeant vers le nord depuis Kiel. L'Amirauté soupçonna que cela pourrait être le début d'un raid allemand sur les Shetland et ordonna donc aux 2e et 3e escadrons de croiseurs, au 1er escadron de croiseurs de bataille et aux quatre destroyers de se déplacer vers les Shetlands. Les destroyers atteignirent Lerwick à 20 heures le 3 août, mais la peur du raid passa bientôt.

En septembre le Poisson Volant, Chauve-Souris, Fée et Star ont été détachés de la patrouille Shetland et envoyés pour renforcer la patrouille dans le Moray Firth, arrivant le 18 septembre.

En novembre 1914, il était l'un des dix-huit destroyers attaqués par l'amiral Jellicoe dans son rôle de commandant en chef de la Grande Flotte.

En janvier 1915, elle est rattachée à la Grande Flotte.

En juin 1915, il était l'un des cinq destroyers de la Cromarty Patrol, l'une des flottilles de destroyers de la Grande Flotte.

En janvier 1916, il était l'un des cinq destroyers basés à Cromarty et rattachés à la Grande Flotte. Il avait reçu une arme anti-sous-marine à balayage modifié et subissait un carénage qui devait se terminer le 10 janvier.

Le 18 mars 1916, le vapeur hollandais neutre Palembang a été torpillé près des phares Galloper dans l'estuaire de la Tamise, mettant à rude épreuve les relations entre les Hollandais et les Allemands. Une enquête sur l'incident a suggéré que la deuxième des trois torpilles aurait pu être tirée sur le Chauve souris, qui était à proximité à l'époque.

En octobre 1916, il était l'un des quinze destroyers rattachés à la Grande Flotte.

En janvier 1917, il était l'un des cinq destroyers de la Flottille de défense locale de Cromarty.

En juin 1917, il avait été déplacé sur la côte est et faisait partie des nouveaux convois de la côte est, Humber, formés pour faire face à l'introduction du système de convois en réponse à la guerre des sous-marins.

Deux hommes de la Chauve souris se sont noyés le 29 octobre 1917.

En janvier 1918, il faisait partie de la grande septième flottille de destroyers, basée sur le Humber.

Le 3 mai 1918, alors qu'il participait à une patrouille anti-sous-marine en mer du Nord, le Chauve souris et le Ouse a ouvert le feu sur un sous-marin qui s'est malheureusement avéré être le britannique C.10. Un homme a été tué et un autre blessé, mais le sous-marin s'en est sorti intact.

En juin 1918, il faisait partie de la septième flottille de destroyers sur la côte est de l'Angleterre, basée sur le Humber.

En novembre 1918, il comptait vingt-sept destroyers de la septième flottille de destroyers.

Les Chauve souris a été vendu en août 1919.

En novembre 1919

Le commandant
-Avril 1901- : Commandant A.P. James

Déplacement (standard)

390t

Déplacement (chargé)

440t

Vitesse de pointe

Quatre chaudières 30 nœuds

Moteur

Quatre chaudières
6 200ihp

Varier

91 tonnes de charbon (Brassey, 1900, 1901, 1902)

Longueur

220 pieds oa
215 pieds par personne

Largeur

20,75 pieds

Armement

Un canon de 12 livres
Cinq canons de 6 livres
Deux tubes lance-torpilles de 18 pouces

Complément d'équipage

60 (Brassey, 1900, 1901, 1902)

Posé

28 mai 1896

Lancé

7 octobre 1896

Complété

août 1897

Brisé

1919

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale